confiance en soi de l enfant

4 astuces faciles pour renforcer la confiance en soi de votre enfant

Publié le

Se sentir aimé inconditionnellement, accepté et soutenu, représentent des besoins psychologiques vitaux pour l’équilibre émotionnel de l’enfant.

par

Mais, dans l’inconscient de certains parents leur amour relève tellement de l’évidence qu’ils ne font plus d’effort pour l’exprimer. Plusieurs facteurs interviennent sur ce point, certaines cultures imposent ce comportement, le père est souvent pudique dans nos sociétés arabo-musulmanes plutôt conservatrice. Certaines mamans préfèrent préserver leur statut de la matriarche autoritaire pour mieux contrôler et parvenir à la discipline… En réalité, toutes ces méthodes sévères créent ensuite des adultes déséquilibrés et en manque sérieux de confiance en soi.

1. Un enfant a besoin de recevoir de l’affection

L’enfant pendant son jeune âge, a besoin de preuves d’amour, de marques d’attention et d’affection pour qu’il puisse se sentir en sécurité. Un enfant qui a des doutes sur les sentiments de ses parents envers lui subit des perturbations émotionnelles, et des interrogations inutiles dont il ne trouvera jamais des réponses logiques. Certains parents ne sont pas assez démonstratifs et expressifs, ce qui sera ne sera pas interprété par l’enfant correctement. Tout ce qu’il recevra sera un manque d’amour profond et une carence de tendresse, dont les séquelles laisseront leurs empreintes jusqu’à l’âge adulte.

2. Ratio d’affection VS Ratio d’affection

Les enfants sont des bêtisiers nés ! Ce n’est ni par impolitesse qu’ils sont maladroits ni par manque d’intelligence : les erreurs (même répétitives) sont essentielles pour apprendre. L’enfant n’a pas toujours conscience de ses gaffes, à moins que le parent le gronde, et élève le ton pour lui démontrer la gravité de sa bêtise. Mais, dans le cas où ces petites maladresses deviennent redondantes, les parents exhibent souvent leur désarroi, et focalisent sur ce qui les agace et sur les comportements à changer. Ces réactions limitent la réception des marques d’affection. Et, le ratio des interventions VS le ratio d’affection devient désormais déséquilibrée. De cela, l’enfant ne va retenir que ces moments qui reflètent l’insatisfaction des parents, la déception et le découragement. Cette image du parent insatisfait se construit à chaque manifestation de désapprobation ce qui va finir par repousser l’enfant et lui émettre une mauvaise image de lui celle du fardeau insoutenable !
Conseil : pour mieux gérer vos réactions en tant qu’un parent, il est conseillé de surveiller vos attitudes dans les situations difficiles. Essayez de noter combien de fois par jour vous intervenez avec des consignes, contre combien vous dites je t’aime, vous encouragez et écoutez votre enfant.

3. L’interaction positive

Trouver le temps pour déjeuner ou regarder la télé avec ses enfants est une chose positive. Consacrer un temps libéré uniquement pour eux est meilleur ! Mais à condition, que ce temps libéré soit passé avec enthousiasme, en étant présent, sans ruptures téléphoniques ni distractions ! Etres à l’écoute de leurs petites histoires, connaitre ce qu’ils aiment, et ce qui les passionnent, leurs goûts et leurs tendances facilitera la communication et la compréhension de vos enfants. Certaines choses que vous ne soupçonneriez jamais, seront dévoilées pendant ces discussions qu’elles soient négatives ou positives. Soyez attentifs pour installer une relation de confiance entre vous. Cette méthode aide à bannir les barrières, et devenir plus proches.
Conseil : Dès que vous rentrez chez vous, essayez d’oublier un peu le travail et le stress du quotidien pour être entièrement présent pour les enfants et leurs besoins. Accordez deux heures quotidiennes, un temps de qualité et de purs échanges avec vos enfants.

4. Le « eye contact » en s’adressant à vos enfants

Les enfants malgré leurs jeunes âges, captent tous les gestes des parents. Ils observent les expressions du visage, les gestes, les manières… Ils sont attentifs aussi à la manière dont vous traitez les autres. Ils sont tellement intelligents qu’ils pourront facilement remarquer si vous leur donnez de la valeur ou pas.
Le contact visuel dans ce cas, est primordial pour transmettre à votre enfant des messages conscients et inconscients de confiance et d’assurance. Le regard est un moyen de communication puissant. Il crée de la connexion, procure un sentiment d’importance à votre interlocuteur. Si vous détournez le regard en parlant à votre enfant, vous ne le rassurez pas. Vous exprimez involontairement de la méfiance, et la fuite du contact. Cette attitude sera perçue comme une ignorance, un manque d’intérêt et d’estime pour vos petits bouts de chou. Soutenir le regard sans détourner ni fuir les yeux, représente une preuve stimulante d’amour. Bref, tous les regards transmettent des sentiments, choisissez le meilleur pour votre enfant.
Conseil : Pendant les réunions de famille, les fêtes de fin d’année à l’école, pendant les diners et les repas en groupe surtout, n’oubliez pas de sourire, et de suivre du regard votre enfant pour le soutenir et lui rappeler que vous êtes là pour l’encourager. Le regard l’aide à s’exprimer en toute confiance, à communiquer plus habilement et à s’ouvrir subtilement aux autres.