Viande agneau

Consommez sans crainte la viande d’agneau… mais restez vigilant !

Publié le

Qui dit Aïd El Kebir ou Aïd Al-Idh’ha, dit tout un stratagème pour arriver à acheter un agneau et tous les équipements ainsi que d’autres accessoires nécessaires. Cette fête, qui est plus qu’un simple événement religieux, est l’occasion de se retrouver avec sa famille et ses proches. Elle est également synonyme de partage et de générosité envers les pauvres et les nécessiteux.

par

Mais c’est aussi une fête où notre alimentation sera plus au moins déséquilibrée, notamment par la consommation en excès de viande d’agneau. Quelles sont réellement ses qualités? Quelques éléments de réponse apportés par le Dr Zoubeir Chater, spécialiste en diététique médicale et en mésothérapie.

Durant plusieurs jours, côtelettes, merguez, osban, kadid… honorent les tables tunisiennes. Reconnue pour être une viande particulièrement grasse, la viande d’agneau ne l’est cependant pas de manière uniforme. «Le gigot, dégraissé en surface, et la noix de côte, sont deux morceaux maigres qui conviennent parfaitement à tous les régimes minceur. En revanche, la poitrine, l’épaule, le haut de côte sont des morceaux très gras, riches en acides gras saturés (47%), à exclure des régimes minceur et pour les personnes à risque cardio-vasculaire».

C’est une viande rouge «composée de matière grasse. Sur 100 g de viande d’agneau, on trouve 220 Kilocalories, 21 g de protéines et 15 g de lipides (soit 90 mg de cholestérol), 5 mg de fer et des vitamines (B, B5, B12, sélénium). Elle est aussi composée d’acides gras (saturé 47%, mono insaturé 40% et poly insaturé 10%)».

Comparaison de l’agneau avec les autres viandes

En comparaison avec les autres viandes, la viande d’agneau est celle qui offre le meilleur apport en vitamine B3 et en magnésium. Parmi les morceaux les plus nobles, on compte le gigot, l’épaule et les côtes. Ces morceaux constituent une excellente source de phosphore qui, après le calcium, est le minéral le plus abondant de l’organisme.

Celui-ci joue un rôle prépondérant dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents et contribue à la croissance et à la régénérescence des tissus. « Le fer et le zinc figurent également en première place dans ces morceaux. Ils apportent leur contribution au transport de l’oxygène et à la formation de globules rouges (fer) et participent aux réactions immunitaires et à la fabrication du matériel génétique (zinc) ».

En outre, les vitamines B2, B3 et B12 de l’agneau ont un rôle important dans la croissance et la réparation des tissus, la formation des globules rouges, la production d’énergie et dans l’entretien des cellules nerveuses.

Inconvénients et dangers de la viande d’agneau

«Le seul inconvénient de la viande d’agneau est sa richesse en graisses saturées et en cholestérol. Ce dernier est de 90mg par 100 g. Mais il faut savoir que la majorité du cholestérol sanguin est produite par le foie (700mg/ jour), contre 500mg/ jour apportés par l’alimentation. Et en cas d’hyper cholestérolémie (augmentation du taux du cholestérol sanguin), il est recommandé de réduire le cholestérol alimentaire à 300 mg/ jour.
Ainsi, si l’on souffre d’une hypercholestérolémie, il vaut mieux préférer les morceaux les moins gras comme le gigot ».
Il est à signaler que la viande d’agneau est pauvre en de nombreuses vitamines. Si elle est très riches en vitamines B, elle est pratiquement dépourvue de vitamine D, très pauvre en vitamine E et sa modeste teneur en vitamine C et en vitamine A s’effondre au moment de la cuisson.

Néanmoins, il semblerait que tout le monde puisse consommer de l’agneau.