A la Une

Déshydratation: Les signes qui alertent Les gestes qui sauvent

Publié le
Déshydratation: Les signes qui alertent Les gestes qui sauvent

La grande chaleur nous fait perdre beaucoup d’eau et de sels minéraux. Quand le corps ne récupère pas ce qu’il a perdu, il risque la déshydratation. Les personnes âgées et les nourrissons sont les plus sensibles à la déshydratation.

par Afef Horchani

Perte d’eau = perte de poids

Une perte de poids avoisinant les 5 % du poids du bébé est un signe de déshydratation légère, quand la perte de poids est comprise entre 5 et 10% de son poids, il s’agit d’une déshydratation de gravité moyenne, la déshydratation de forme grave correspond à une perte dépassant 10 % du poids, elle entraîne chez l’enfant une impossibilité de fonctionnement des organes vitaux (cœur, reins, cerveau etc.)

Le saviez-vous ?

L’oligurie, c’est la diminution de la quantité d’urine émise par 24 heures. Elle fait partie, avec la sensation de soif intense ou encore la sécheresse de la peau et des muqueuses des principaux signes d’alerte d’une éventuelle déshydratation.

Alerte à mal y boit

Celle-ci est à surveiller de près car, dans les cas les plus graves, elle peut entraîner le coma et même la mort. La déshydratation doit être suspectée systématiquement devant certains symptômes comme l’augmentation de la concentration des urines, la sécheresse buccale, l’existence de diarrhées et de vomissements ainsi que des taches blanches sur la peau (marbrures).
Chez votre bébé, réalisez cette série de tests :
1. Vérifiez son état de conscience  : somnolence, torpeur…
2. Effectuez une pression sur sa peau avec votre doigt: le temps de recoloration de la peau doit être inférieur à 3 secondes.
3. Pincez la peau de son abdomen, si celle-ci reste collée (le pli cutané persiste), c’est mauvais signe.
4. Vérifiez les globes oculaires : si l’oeil est terne, le regard pas vif (hypotonie), il y a lieu de s’inquiéter.
5. La dépression de la fontanelle peut s’approfondir aussi en cas de déshydratation.
6. Contrôlez sa respiration dont l’augmentation de l’amplitude et des fréquences doit vous alerter.

Ce qu’il faut faire en cas de suspicion de déshydratation

Consultez un médecin. Dans tous les cas de suspicion d’une déshydratation, il faut tenter une réhydratation par voie orale et en cas de diarrhée il est préférable de supprimer l’apport de lait et de ses dérivés. La ration d’eau normale sera augmentée d’une quantité égale à la perte de poids sous forme de soluté glucosé électrolytique. Le mieux c’est de donner à boire à volonté. Dans les formes sévères l’hospitalisation s’impose. Boire un à deux litres d’eau par jour en plus des bouillons de légumes et de viandes qui apportent en complément les sels minéraux dont le corps a besoin sont des procédés préventifs inéluctables.

Pour éviter la déshydratation

Il est souhaitable de donner au nourrisson, très régulièrement, un biberon d’eau, quant aux personnes âgées, elles doivent boire chaque jour au minimum entre 6 et 8 verres d’eau. Par ailleurs, il ne faut jamais laisser un bébé longtemps en plein soleil, ni dans une voiture au soleil comme il faut éviter de pratiquer des activités physiques intenses pendant les heures les plus chaudes. En conclusion, il faut insister sur la prévention et la prise de conscience de l’importance de la pesée régulière du nourrisson, de l’arrêt du lactose en cas de diarrhée aigue, de la nécessité de proposer un supplément d’eau en cas de troubles digestifs et de fièvre sans écarter la gravité de couvrir un enfant fébrile.