Noel en famille en Tunisie

Fêtes religieuses… ou pas ?

Publié le

Les préparatifs des fêtes, le choix des costumes et des déguisements, la décoration du sapin et les cadeaux… Qui ne
rêverait pas de plonger dans la magie festive de la fin de l’année ? En Tunisie, mise à part la célébration du nouvel an, de plus en plus de familles fêtent Halloween et Noël. Au risque de fâcher certains…

par

Novembre et décembre, deux mois de l’année où de nombreuses coutumes et traditions venues d’ailleurs, sont de plus en plus fêtées chez nous, en Tunisie. La mondialisation, les réseaux sociaux, les médias,… tout fait que de plus en plus de Tunisiens sont séduits par ces fêtes de fin d’année, créant la polémique entre fêtards ouverts à toutes propositions et ceux qui résistent, accros à leurs traditions.

La fête, c’est magique !

Halloween a conquis les vitrines des magasins de jouets, celles des salons de thé et des restaurants. Même les maîtres et les maîtresses d’écoles s’y mettent ! Mais quelles sont ces araignées qui se répandent dans nos salles à manger et ces accessoires sortis d’un film d’horreur : chapeaux de sorcières, mains crochues, cicatrices sanguinolentes, verrues,… qu’arborent fièrement nos enfants.
Ces accessoires représentent la fête la plus importante chez les satanistes.
Elle est célébrée dans la soirée du 31 octobre. Dring dring ! Dring dring ! De petits monstres sonnent à vos portes
pour réclamer des friandises : « Des bonbons ou un sort » ! Quel bonheur pour ces enfants que de remplir leur citrouille de bonbons !

Quelques semaines de latence avant que commence les préparatifs de Noël ! C’est le soir du 24 décembre et la journée du 25 décembre que Noël est célébré pour commémorer la naissance de Jésus. Dès le début du mois, Tunis
s’illumine, commerces et pâtisseries décorent leur vitrine de sapins, de cadeaux et de guirlandes lumineuses.
Mamans et enfants sortent le sapin, les boules, les guirlandes lumineuses, l’étoile…
Quelle joie pour les petits que de décorer les sapins avec les boules, les guirlandes, et tout autre objet confectionné par leurs soins. Les cadeaux commandés, les enfants commencent le décompte… J-20, J-19… jusqu’au jour si attendu ! Arrivé au 24 décembre, les bûches de Noël sont dans toutes les pâtisseries ! Tic tac, tic tac… les derniers préparatifs avant de s’attabler autour d’un bon repas et de déballer les cadeaux.

Sans relâche, une semaine après, la Saint-Sylvestre ! Que ce soit pour la passer à la maison, ou ailleurs, tunisiennes et tunisiens, se mettent sur leur 31! Les boutiques de prêt à porter dévoilent leur collection spéciale
réveillon, les salons de beauté sont bondés ! C’est l’euphorie totale ! Quant aux divers programmes, certains préfèrent le passer en famille, d’autres préfèrent sortir ou aller dans des maisons d’hôtes, à chacun son plan.
Quelle que soit la formule choisie, le bon dîner du réveillon est incontournable ! Les restaurants proposent un
menu spécial Saint-Sylvestre et à la maison maman concocte un repas royal à l’occasion.

Mais pourquoi les tunisiens se sentent-ils concernés par ces fêtes?

La télévision et notamment les chaînes françaises, font qu’inconsciemment, nous nous imprégnons de leurs traditions.
Enfants et adolescents, regardent les publicités et désirent la même chose chez eux « maman comme cadeau je voudrais la reine des Neiges », « maman je pourrais avoir la maison de Barbie », « papa, je veux Sam le pompier », « papa je voudrais un grand dinosaure pour Noël ! ». Mais pas uniquement la télévision…L’école joue aussi un grand
rôle dans ce sens. La scolarisation des Tunisiens dans des écoles française, américaine, ou canadienne, fait que
l’élève est bercé depuis son plus jeune âge dans ce monde féerique des fêtes de fin d’année. Par exemple à l’école
française, chaque année le sapin est décoré dans les salles de classe, et le père noël fait la tournée des classes avec des cadeaux (livres, chocolats, et mandarines).
Un autre impact sur les tunisiens, c’est l’augmentation du nombre d’étrangers vivant en Tunisie, et célébrant ces fêtes de fin d’année. La voisine Valérie avec ses déguisements, les citrouilles de Marion, Isaure qui trimballe son nouveau sapin…Tout ceci, met la puce à l’oreille à nous, tunisiens…

Et pourquoi ne pas acheter les déguisements à nos enfants ? Leur faire le sapin et la bûche de Noël ? Mise à part ça, vu le marketing des magasins de jouets et des grandes surfaces, que ce soit pour Halloween, Noël qui pourrait
résister face à ces tentations ? En passant une fois, deux fois, devant les belles vitrines, à la troisième nous nous retrouvons inconsciemment entrain de faire des achats. Et ça devient comme une habitude, un rituel. Chaque année nous sortons nos anciens déguisements ou décorations de Noël, et nous achetons ce qui nous manque pour être
prêts le jour j.

Tous ces événements de fin d’année sont des fêtes pour certaines commerciales plus qu’autre chose. Pourtant, du fait de leur connotation religieuse, les avis quant à leur célébration restent bien mitigés.

Certains jouent avec les boules pendant que d’autres ont les boules…