A la Une

Les antibiotiques sont-ils sans risques ?

Publié le
Les antibiotiques sont-ils sans risques ?

Découverte majeure du 20ème siècle, les antibiotiques sont des molécules, naturelles ou synthétiques, possédant la propriété de tuer (bactéricides) ou de limiter la propagation des bactéries (bactériostatiques). Leur étymologie vient d’ailleurs du grec anti (contre) et bios (la vie).

par Leila Attia

Premier antibiotique, la pénicilline est issue du pénicillium (moisissure) qui a permis au Dr Fleming, en 1928, de constater, par hasard, que cette substance empêchait le développement de certaines bactéries dans des cultures effectuées en laboratoire. De ce fait, les antibiotiques ont contribué à faire prodigieusement reculer la mortalité.

Le Dr Glostom Ben Amor, endocrinologue à l’hôpital Habib Thameur nous aide à faire le point sur les antibiotiques

.

L’antibiotique existe depuis plus longtemps qu’on ne le croit. Dans l’antiquité, on utilisait empiriquement les moisissures qui se développaient sur le pain pour soigner ce qui sera plus tard appelé infection.
D’ailleurs, la pénicilline, le premier antibiotique identifié par Flemming en 1928 est lui-même issu de moisissures.

La commercialisation des premiers antibiotiques a démarré en 1939. Ces derniers ont d’ailleurs servi efficacement après la deuxième guerre mondiale pour soigner blessures et ulcères. En 1944, a été découverte la streptomycine, premier antibiotique contre le bacille de Koch, responsable de la tuberculose.
Bref, la diffusion de l’antibiotique, à partir de 1940, a eu un impact très positif sur la santé des populations humaines et animales. Elle a augmenté l’espérance de vie de l’homme d’environ 15 ans.

Comment choisir son antibiotique ?

Le choix de l’antibiotique dépend du germe responsable de l’infection et des éventuelles vulnérabilités de l’organisme du patient (insuffisance rénale, hépatique, certaines allergies…).
Pour sélectionner dans la panoplie celui auquel le germe est sensible, on passe par le laboratoire (soit par examen direct soit par la mise en culture).
Les antibiotiques à large spectre sont très efficaces. Néanmoins, ils déséquilibrent la flore bactérienne naturelle digestive qui est bénéfique pour l’organisme : ils peuvent la rendre vulnérable pendant prés de 2 mois après le traitement.

Comment gérer la prise des antibiotiques ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’antibiotique n’agit que lorsque l’infection est d’origine bactérienne. Il est, cependant, sans effets sur les virus sauf si l’organisme est trop affaibli et qu’il risque des surinfections bactériennes.
Par ailleurs, il faut éviter l’automédication et se conformer à la prescription du médecin traitant.
En aucun cas l’antibiotique ne peut être pris en prévention.

Quels sont les risques ?

Bien que les additifs antibiotiques pour alimentation animale soient interdits un peu partout dans le monde ainsi qu’en Tunisie, ils sont souvent utilisés en traitement préventif, curatif ou en compléments alimentaires pour la stimulation de la croissance et pour l’augmentation de la rentabilité des élevages (bovins, volailles, pisciculture…).
Il y a donc présence de résidus dans la chair des animaux d’élevage industriel. Ces résidus vont se retrouver dans nos assiettes et être une nouvelle occasion pour notre organisme de résister aux antibiotiques.
On observe aussi une augmentation du risque d’infections nosocomiales (en milieu hospitalier) en raison de la résistance grandissante des germes. Cela engendrerait aussi un accroissement significatif du risque de contracter certains cancers.
Très bénéfiques, les antibiotiques ne doivent donc pas être automatiques