A la Une

L’hiver est là. On s’emmitoufle.On se recroqueville.

Publié le
L’hiver est là. On s’emmitoufle.On se recroqueville.

Les plus âgés, mais pas seulement, voient leurs douleurs réapparaître.
Essayons de présenter quelques remèdes qui, pris sans tarder, pourraient enrayer les poussées d’arthrose, les raideurs douloureuses localisées…

En homéopathie, on raisonne de manière individuelle pour trouver, notamment sur les pathologies chroniques, des médicaments dits de terrain, mais il est possible, comme nous l’avons déjà évoqué lors de rubriques précédentes, de prendre des remèdes d’action locale pour une automédication inoffensive.

Evoquons donc deux remèdes dits de terrain mais très utiles dans les indications locales qui nous intéressent aujourd’hui

>> Natrum sulfuricum

est un remède d’indication large, mais qui sera utile et efficace sur l’arthrose des lombaires, de la hanche et des genoux principalement, dès lors qu’existe une raideur articulaire qui s’aggrave avec l’humidité et s’améliore avec le mouvement, chez des sujets plutôt enrobés. A prendre en 9 CH, trois granules à sucer doucement, en dehors des repas, une fois par jour.

>> Calcarea fluorica,

lui aussi médicament dit de terrain, est intéressant sur les douleurs osseuses et articulaires qui s’aggravent au froid humide, au lever, mais qui s’améliorent au cours de la journée. Ce sont les douleurs qui touchent particulièrement les sujets longilignes et fatigables qui ont développé des lésions d’arthrose et notamment des ostéophytes (petites excroissances osseuses). A prendre comme ci-dessus en 9 CH, une fois par jour.

Evoquons maintenant cinq remèdes d’action plus restreinte mais qui trouvent toute leur place dans le traitement des maux dont nous parlons aujourd’hui.

>> Apis

sera très efficace sur les poussées d’arthrose dès lors qu’il existe un gonflement rapide d’une ou plusieurs articulations devenues alors rouges, chaudes et douloureuses que calment habituellement les applications froides (il est bien sûr exclu de laisser évoluer cette affection sans avis médical si elle se prolonge et/ou qu’il existe de la fièvre!).
A prendre en 15 CH, trois à six fois par jour.

>> Arnica

est peut-être le médicament homéopathique le mieux connu et il a sa place dans l’armoire à pharmacie de la famille précisément dans les douleurs articulaires et musculaires, quand on a l’impression d’avoir été roué de coups ou d’avoir dormi sur un lit trop dur.
Il existe souvent un contexte de surmenage physique. Prendre en 9 CH trois granules trois fois par jour.

>> Bryonia

est à utiliser sur les douleurs articulaires « piquantes » qui s’aggravent avec le mouvement et que calment le repos strict et la pression forte. Prendre le remède en 9 CH trois granules trois fois par jour.

>> Ledum palustre

concerne les douleurs articulaires dont le gonflement est plutôt un oedème pâle, chez un individu ayant tendance à se faire des hématomes (petits bleus) pour le moindre coup et que le repos articulaire ainsi que le froid soulagent habituellement. Il est aussi bien connu comme traitement homéopathique de la crise de goutte en complément d’autres remèdes dont colchicum (avec l’avis nécessaire de votre médecin traitant).

>> Rhus toxicodendron

enfin sera très utile pour calmer les raideurs articulaires douloureuses aggravées parle froid humide et qui s’améliorent au cours de la journée avec le mouvement (à l’inverse de Bryonia).

Tous ces remèdes pourront être utilisés seuls ou en « panaché ».
Et comme toujours, ne laissez pas s’installer une gêne qui s’aggrave et que rien ne calme: consultez votre médecin traitant.