A la Une

La maladie de Crohn,cette inconnue…

Publié le
La maladie de Crohn,cette inconnue…

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique affectant la partie terminale de l’intestin grêle (l’iléon) et assez souvent le colon, rarement d’autres parties du tube digestif.

par Imen Ben Abdelkader

La maladie de Crohn maladie évolue par poussées tout au long de la vie. Son origine exacte est inconnue. Il s’agit d’une maladie auto-immune dans laquelle une protéine humaine, le TNF-a cause des réponses immunes anormales. Il existe des formes familiales dans près d’un quart des cas.

Dr. Habib Jenayah, spécialiste en Gastro Entérologie et rectoscopie

La maladie de Crohn frappe les deux sexes et commence en général entre 20 et 40 ans. Les formes atteignant le colon uniquement peuvent commencer après 50 ans. Le début de cette pathologie est plus souvent insidieux qu’aigu, mais il y a des formes qui débutent par des douleurs abdominales aiguës pouvant simuler une crise d’appendicite.

Les symptômes de la maladie de Crohn dépendront de la topographie et de l’étendue des lésions.

Iléite ou atteinte de l’iléon : l’iléon est la partie terminale de l’intestin grêle. Les douleurs abdominales sont localisées dans la partie basse et droite de l’abdomen. Les diarrhées sont pâteuses ou liquides, en général non sanglantes au début. Le malade est affaibli, amaigri et peut présenter une fièvre modérée.

Iléo-colite ou atteinte de l’iléon et du colon : l’iléo-colite présente le même tableau clinique que celui de l’iléite, mais les diarrhées sont souvent sanglantes et accompagnées de faux besoins.

Atteinte ano-rectale : l’atteinte ano-rectale peut précéder l’iléite et la colite de plusieurs mois ou années. Elle peut se présenter sous forme de fistules, d’abcès ou de fissures anales et péri anales.

Atteinte extra-intestinales : la maladie de Crohn peut s’étendre en dehors du tube digestif. Elle peut ainsi toucher les grandes articulations et y provoquer de l’arthrite. Au niveau cutané, des troubles peuvent apparaître comme la pyodermite (infection cutanée purulente) ou l’érythème noueux (éruption de nodosités rouges violacées, fermes et douloureuses siégeant surtout sur les jambes). Des atteintes buccales (aphtes) et oculaires (inflammations) peuvent aussi apparaître.

Le diagnostic est basé sur la diarrhée chronique, les douleurs abdominales, les fistules ou abcès péri-anaux, l’amaigrissement et la fièvre, tout en ayant recours à un examen radiologique caractéristique, soit des lavements barytés ou endoscopies.

Ça se soigne comment la maladie de Crohn ?

Le traitement médical limite l’inflammation et permet de contrôler les symptômes mais ne guérit pas les patients. Certaines mesures générales sont à adopter comme le repos, les anti-diarrhéiques et une alimentation saine, les corticoïdes (hormones prises pour diminuer l’inflammation).
Les antibiotiques sont également indiqués en cas de complications infectieuses, ainsi que les aminosalicylés pour le traitement de fond des formes coliques.

Pour le traitement chirurgical, il est indiqué en cas d’échec du traitement médical ou en présence de complications, notamment en cas d’abcès et de fistules ou d’obstruction. Le segment malade va être retiré et les deux extrémités vont être reliées. Cette intervention est nommée «résection et anastomose».
A noter que la chirurgie ne guérit pas de la maladie.

De par, au cours des dernières années, une nouvelle classe de médicaments désignés sous le nom de traitement anti-TNF (agents biologiques) ont fait leur apparition.

Une évolution au long cours

Une fois installée, la maladie évolue par poussées tout au long de la vie. La mortalité peut atteindre 5 à 15%.
Les décès sont généralement dus à une perforation intestinale, à une septicémie (infection disséminée par voie sanguine), à la dénutrition ou à une dégénérescence cancéreuse notamment du colon ou du rectum.

Lors des poussées, l’alimentation doit être strictement pauvre en résidus et en fibres. Il est donc conseillé d’éviter tous les légumes crus ou cuits, tous les fruits crus ou cuits, les céréales complètes (farine de blé entier).
En effet, les aliments riches en fibres ont la propriété d’augmenter le transit intestinal ainsi que le volume des selles. Le but est de laisser les intestins au repos et de diminuer toute irritation.
Cependant, la tolérance alimentaire est variable d’un sujet à l’autre. D’autres aliments risquent d’aggraver les signes pour certaines personnes comme la viande, les produits laitiers et les graisses cuites.

Mesures générales

– Se reposer.
– Augmenter l’apport en vitamines (vitamine A, C, D, E, K, acide folique, vitamines B12), minéraux (calcium, cuivre, magnésium, zinc, sélénium), et surtout en fer.
– Arrêter le tabac : il a été démontré que l’arrêt du tabagisme au cours des poussées de la maladie de Crohn permet d’avoir une rémission des signes.
– Compenser les pertes occasionnées par les diarrhées et les vomissements en buvant de l’eau en quantité suffisante dans la journée.
– Eviter de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens notamment Ibuprofène et Aspirine. Ces médicaments sont nocifs pour les muqueuses digestives ; ils peuvent ainsi aggraver les signes ou même déclencher une poussée inflammatoire.
– Eviter de sauter des repas
– Préparer des repas légers et faciles à digérer
– Fractionner les repas et les étaler sur 5 ou 6 prises en petite quantité
– Ne pas hésiter à consulter les indications nutritionnelles sur les emballages des aliments avant de les consommer
– Eviter les fromages fermentés (Bleu d’Auvergne et de Bresse, Roquefort,…) et tous les fromages frais
– Eviter les viandes fumées, salées, grasses, en sauce, crues, gibiers, abats, tripes, rognons,…
– Eviter les poissons en sauce, en friture, fumés, salés, séchés, en conserve
– Eviter les œufs cuits avec des matières grasses
– Eviter toutes les fritures, lard, crème fraîche
– Eviter les boissons gazeuses, l’alcool, thé, café, cacao
– Eviter les épices, sauce, mayonnaise, piments,…

Quelques conseils

  • Manger lentement
  • Bien mâcher les aliments avant d’avaler
  • Boire de l’eau (plus de 10 verres par jour)
  • Eviter de mâcher du chewing-gum, de sucer des bonbons