faire la fête entre ado

J’ai l’âge de faire la fête !

Publié le

Pour le soir du Réveillon, tout le monde a envie de faire la fête ! Et à peine avez-vous, parent, finis de changer les couches de vos petits bouts de choux, que les voici déjà ado, à vous réclamer de passer la soirée en compagnie de leurs amis !

par

A Livret Santé, on s’est tourné vers nos fidèles lecteurs pour leur demander comment ils ont fait
pour leur réveillon.

Le Réveillon du jour de l’an, voilà une fête qu’on est nombreux à vouloir célébrer dans les règles de l’art. Quoi de plus normal alors que nos petits jeunes veulent aussi s’y mettre ! Mais parfois, c’est là que se produit le clash : les parents trouvent que leur enfant est encore trop jeune, alors que ce dernier se voit déjà comme un grand ! S’en suit souvent une grande incompréhension.
Les parents se trouvent souvent surpris par la demande de leur enfant de faire la fête avec ses amis. Pour eux ce n’est encore qu’un tout petit. C’est vrai qu’en tant que parent, on peut parfois avoir tendance à infantiliser ses enfants –peut-être même trop ?-.Sinon, derrière cette forme d’autoritarisme interdisant à son ado de réveillonner tout seul, il peut se cacher de la peur. La peur de voir son petit quitter le nid, de le voir se débrouiller tout seul sans nous, pire encore, la peur de le voir commencer à se construire une vie où nous ne serions que des éléments secondaires.
Les ados, de leur côté, peuvent vivre ce refus comme une injustice totale ! Quoi de plus normal en effet, que de vouloir s’amuser en compagnie de ses amis. Pourquoi les parents leurs refuseraient-il ce droit ! D’autant plus que vers les 13 ans, les enfants se voient déjà confiés quelques responsabilités à la maison. « On a l’âge des corvées mais pas de s’amuser ?! » C’est vrai que vu sous cet angle, cela peut paraitre injuste. Ce qui n’arrange rien à ce tableau, c’est quand dans leur groupe d’amis, les choix éducationnels sont différents. Il arrive alors que l’ado voit ses amis avoir plus de privilèges et de libertés qu’ils n’en a. Quand la comparaison avec ses camarades entre en scène, cela finit souvent par compliquer encore plus la situation !
Pour les parents, un cap décisif auquel il leurs faut se préparer, ou une façon de donner la priorité à la famille, pour les enfants, l’expression d’un désir de voler de ses propre ailes, et une preuve de confiance de leurs parents. Finalement le Réveillon du jour de l‘an s’avère être bien plus qu’une simple fête!

Témoignages

Fadwa, 25ans

« la première fois que mes parents m’ont laissée passer le Réveillon avec mes amis, c’était à ma première année à la fac. Avant cela, il m’est arrivé une fois ou deux de le leur demander, mais c’était toujours un NON ferme et définitif ! Ils me disaient que j’étais trop jeune. Pourtant, ça ne les a pas empêcher de laisser mon petit frère, plus jeune que moi de 9 ans, passer la nuit chez son ami pour le soir du Réveillon et ce dès qu’il avait 14 ans ! Même si j’étais contente pour lui, je leur aie quand même demandé pourquoi cette différence d’attitude ! Etait-ce parce que je suis une fille ? En fait, ils m’ont assuré que non, mais m’ont plutôt avoué que comme ils étaient plus jeunes quand moi-même je l’étais, ils étaient encore des parents novices, avec des peurs irrationnelles. Ils ont appris et mûris depuis selon eux ! »

Samira, 49ans

«maman de Olfa, 19 ans et Maher, 14 ans « le Réveillon chez nous c’est une fête incontournable ! Avec mon mari, on a toujours veillé à organiser une fête et à réunir tous nos amis. Même quand les enfants sont arrivés, et même si ça n’était plus aussi évident, on a tenu à ne pas rompre la tradition. Par chance, nos amis ont aussi commencé à avoir des enfants à la même période que nous. Du coup, ils avaient à peu près le même âge. Ce qu’on faisait c’est qu’on leur préparait une chambre rien qu’à eux, et on veillait à faire moins de bruit que durant nos anciennes soirées. Bon c’est vrai que c’était des fêtes plus soft, mais l’important c’était qu’on passe une belle soirée de fin d’année. Avec les années et les enfants qui grandissaient, on a continué cette jolie tradition avec nos amis, nos enfants sont devenus amis, et d’année en année, ils ont fini par se faire leur propre réveillon. Ils choisissent leur musique et sélectionnent même leurs en-cas. Cette année encore, on sera tous réunis, les parents au salon principal, les enfants dans le séjour : chacun sa fête et tout le monde est content ! »