Allo maman Ado

Se sentir bien, malgré ses règles !

Publié le
Se sentir bien, malgré ses règles !

Messieurs, désolée de vous l’apprendre, mais cet article ne vous concerne pas. Alors, passez votre chemin, les garçons ! Si, si, j’insiste ! Laissez nous entre filles, nous avons des choses à nous dire. Alleeeez ! Tournez la page et évitez d’y revenir, une fois que je serai partie. Curieux !

par Rym Benarous

Bon les filles, c’est bien connu; les règles, à chaque fois qu’elles sont là, c’est un vrai casse- tête ! Elles arrivent généralement en grandes pompes, laissant présager leur venue quelques temps à l’avance et pendant trois, quatre, cinq voire six jours, elles nous rendent dingues, sèment la zizanie parmi nos pauvres hormones et mettent à rude épreuve nos nerfs, nous fatigant au sens propre comme au figuré et pourtant, elles sont un mal bien nécessaire. Tous nos conseils donc, pour mettre K.O. les petites anglaises et vous sentir fraîche et tonique, malgré tout !

Les 6 règles du bien-être

Que celles qui échappent chaque mois aux infernaux maux de dos, maux de ventre, coups de blues et syndrome de nerfs en pelote fassent un signe. Y’a pas foule, on dirait ! Eh oui, dans le prolongement de cette sentence infligée à la femme « Tu enfanteras dans la douleur », on dirait qu’on a oublié de lui dire « Tu auras aussi tes règles dans la douleur ». Et ce sentiment d’inconfort et de douleur, pas moyen d’y échapper ? Eh bien si, figurez-vous ! Allez les filles, ma petite leçon féminine va bientôt commencer. 3, 2, 1… c’est parti !

1. Ouille, mon dos va se briser!

Votre dos vous fait atrocement mal, précisément au niveau de la chute des reins. Parfois même, vous aurez du mal à vous lever et à marcher car la douleur s’étendra le long de vos cuisses. Plus qu’une courbature, c’est une sensation douloureuse continue et intense que vous ressentez. Quoi de plus normal, pendant la période des règles. Allongez-vous sur le dos dans un endroit calme. Fermez les yeux et détendez complètement vos muscles. Faites-vous masser doucement le dos, les épaules et la nuque avec une huile essentielle calmante à l’extrait de mandarine ou de jasmin par exemple. Même plus mal !

2. Aïe, j’ai mal au ventre !

A chaque contraction de l’utérus pour expulser la muqueuse, vous avez une crampe au niveau du bas ventre. Une seule solution : adopter la hot attitude. Ressortez vos bouillottes et autres coussins chauffants et placez-les au niveau de votre abdomen ou du bas de votre dos.
Faites également le plein de tisanes. Comme plantes à infuser, préférez la camomille ou la verveine qui calment les spasmes. Petite astuce de grand-mère : si les règles tardent à venir malgré la douleur, faites infuser du persil frais ou séché, peu importe ! Laissez infuser une minute puis buvez votre breuvage bien chaud. Attention à ne pas vous brûler quand même !

3. Bouh, je me sens sale

Avec du sang malodorant et foncé qui coule à flot, il n’est pas évident de se sentir fraîche et légère. Les cheveux gras deviendront encore plus huileux et plaqués. On n’ose plus s’approcher des gens de peur de sentir mauvais. Que faire ? Tout d’abord, changez souvent de serviettes hygiéniques ou de tampons, à raison de 5 fois par jour. Sachez par ailleurs qu’il existe désormais des serviettes hygiéniques parfumées. Elles sentent vraiment bon !
Puis à chaque fois que vous en changez, rincez abondamment vos parties génitales à l’eau. Et, une à deux fois par jour, procédez à une bonne toilette intime, à l’aide d’un produit au pH 5.5, équivalent à celui de la vulve. La toilette doit se faire de l’avant vers l’arrière et avec les mains de préférence. Séchez-vous tout en douceur avec une serviette propre. Pour le choix d’un produit de toilette intime, demandez conseil à votre pharmacien ou gynécologue.

4. La guerre des boutons

Manque de pot, plusieurs d’entre nous ont, pendant leurs règles, une poussée d’acné qui empirera (amplifiera) la sensation de gêne et d’inconfort. Difficile en effet, de passer inaperçue avec un gros bouton sur le nez. Ne le grattez surtout pas ! Ne le percez pas non plus ! Laissez juste du temps au temps, tout en prenant soin de votre peau. Nettoyez-la matin et soir en profondeur avec un produit adapté à votre type de peau et hydratez-la.

5. Chuis pas d’humeur !

Morosité, déprime et fatigue sont le lot de chaque période des règles. Comme on dit chez nous, « djej lakhél yébda ydour » (les poules noires vous tournent autour). Du mode jovial, vous passez au mode acariâtre. Pendant trois à quatre jours, vous vous sentez mal, vous ne vous supportez plus. Alors, quoi de mieux qu’un peu d’exercices physiques par exemple pour vous remonter le moral. Ne vous forcez pas trop quand même ! Tout en douceur, pratiquez de la marche, dansez si cela vous chante, nagez (quelques brasses et pas le 1500 m papillon et non, ce n’est pas déconseillé de nager pendant la période des règles, les nageuses professionnelles feraient quoi sinon ?) Et puis surtout, consacrez-vous un petit moment dans la journée pour vous ressourcer. Relookez-vous si ça vous enchante, craquez pour une friandise si le coeur vous en dit, achetez le super pull top tendance que vous voyez tous les jours dans la vitrine de votre boutique fétiche. En un mot : faites-vous plaisir et soyez heureuse !

6. Alors, serviette ou tampon ?

En matière de choix de protection hygiénique, les avis divergent. Alors que les unes raffolent des tampons et se sentent légères comme un papillon avec, les autres n’échangeraient pour rien leurs bonnes vieilles serviettes hygiéniques. Celles qui préfèrent les serviettes disent qu’elles sont plus sûres et celles qui optent pour les tampons disent qu’ils sont plus discrets. Alors, que choisir ? Selon notre spécialiste, le meilleur choix à faire reste les serviettes puisque des études scientifiques ont montré que les tampons pouvaient parfois provoquer des infections génitales graves.