allergie au soleil

L’allergie au soleil : symptômes, facteurs de risque et préventions

Publié le

L’allergie au soleil est une affection qui se produit à la suite d’une exposition aux rayonnements ultraviolets. Cette photodermatose peut affecter aussi bien l’enfant que le jeune adulte que le senior. Elle se manifeste par des réactions éruptives cutanées.

par

Qui sont les personnes à risques de cette allergie au soleil ? Comment traiter cette pathologie allergique ? Et quels en sont les mesures de la prévention d’une allergie au soleil ?
 

Les signes d’une allergie au soleil

Une allergie au soleil se manifeste par des éruptions cutanées éruptives. L’allergie solaire se déclare par des irritations et démangeaisons au niveau de la peau. La photosensibilisation apparaît avec des plaques rougeâtres, des papules rougeâtres, des boutons vésiculeuses et parfois avec des prurits.

La prévalence de l’allergie au soleil

On évalue 5% à 10% des personnes de la population générale ayant une manifestation allergique au soleil. C’est une dermatose qui affecte plus les femmes que les hommes particulièrement entre l’âge de 20 ans à 40 ans.

Les causes d’une allergie au soleil

Le mécanisme de l’allergie se prononce avec deux phases. Dans un premier temps, il s’agit d’une sensibilité ou une vulnérabilité au soleil. Les cellules immunitaires produisent des immunoglobulines IgE. Ensuite, une deuxième phase où il se produit la libération d’un facteur allergénique, il s’agit de l’histamine entrainant des processus inflammatoires. On distingue dans ce cadre des réactions d’hypersensibilité rapides et immédiats et d’autres réactions qui produisent d’une manière tardive et qui sont moins graves. La sensibilité allergique au soleil peut être liée à une origine génétique.

Les types d’une allergie solaire

Il existe plusieurs types de manifestations au cours d’une allergie au soleil comme une apparition d’urticaires, la lucite solaire qu’elle soit estivale ou polymorphe et la photosensibilisation suite à la consommation d’un aliment allergique, de l’usage d’un produit cosmétique ou de la prise d’un médicament photo sensibilisant.

Les facteurs de risque d’une allergie au soleil

Les rayonnements UVA sont à l’origine d’érythème solaire et du vieillissement de la peau, les rayonnements UVB engendrent des cancers de la peau comme le mélanome et les rayons infrarouges induisent la sénescence cutanée. Les rayons ultraviolets UVA pénètrent d’une manière plus profonde que les UVB au niveau de la peau.

Les personnes à risque d’une allergie au soleil

Parmi les personnes à risque d’une allergie au soleil, il y a les personnes immunodéprimées, les enfants, les femmes enceintes, les patients qui sont traités par des médicaments ou utilisant des produits photosensibilisants.

Le diagnostic d’une allergie au soleil

L’examen clinique se fait par un médecin dermatologue, allergologue ou généraliste. Une anamnèse est menée sur les conditions de la parution de l’allergie. La peau irritée du patient est examinée d’une manière scrupuleuse. Le spécialiste détermine le type de la photodermatose et oriente la prise en charge du patient.

Les complications d’une allergie au soleil

Les séquelles sévères d’une allergie au soleil sont l’altération de la teinte de la peau, la sénescence cutanée prématurée, le développement de lésions précancéreuses ou cancéreuses au niveau de la peau (un carcinome cutané, un mélanome, …). Dans certains cas, il se produit un choc anaphylactique qui peut mettre la vie du patient en danger.

La prise en charge d’une allergie au soleil

Le traitement d’une allergie au soleil dépend de l’âge du patient, de l’évolution et du type de l’allergie. Généralement, le traitement se fait par une voie médicamenteuse comprenant des traitements antiallergiques comme les antihistaminiques, des produits topiques à base de corticoïdes, des crèmes hypoallergéniques et adoucissants de la peau, des prises de compléments alimentaires à base d’omégas 3 et des vitamines C et E.
L’éviction de l’allergène comme un médicament photosensibilisant permet d’améliorer la prise en charge du patient et favoriser sa guérison. Dans certaines allergies des corticoïdes par voie orale sont préconisés. Un antipaludique, l’hydroxychloroquine (Plaquenil) peut être prôné par le médecin pour traiter une allergie au soleil pour assurer une prévention des lucites.

La prévention d’une allergie au soleil

Les mesures de prévention d’une allergie au soleil comportent une protection de la peau des rayons ultraviolets avec un écran solaire de SPF à indice 50 et plus, le port de lunettes ayant une conformité européenne (CE), la consommation de caroténoïdes, l’évitement de médicaments photoallergiques, l’hydratation quotidienne de la peau au moins une fois par jour. Lors de la saison du printemps, quand le soleil revient d’une façon extensive, il est recommandé de s’exposer au soleil d’une manière graduelle avec un évitement des horaires de chaleur intense notamment entre les heures de 11h à 15h.