Mon Assiette

Un fruit qui nous en bouche un coing !

Publié le
Un fruit qui nous en bouche un coing !

Au royaume des fruits, si l’on voulait comparer le coing à un personnage de conte, ce serait incontestablement le vilain petit canard. Sa forme irrégulière, ses rondeurs disgracieuses et sa chair crue, dure et acide ne l’ont vraiment pas avantagé. Mais sous cette laideur apparente, se cache un des goûts les plus savoureux et les plus subtils en matière de fruits, quand il est cuit bien sûr !

par Rym Benarous

Fiche d’identité du coing

Arbre : Cognassier (Cydonia oblonga)
Famille : Rosacées
Petit nom : Poire de Cydonie (du nom de Cydon, une cité Crétoise)
Age : Fruit très ancien, on sait qu’il était déjà cultivé 4000 ans avant notre ère
 Nationalité : Asiatique, originaire des bords de la mer Caspienne
Signe particulier : Malgré son odeur suave, le coing n’est jamais consommé cru, sa chair étant âpre et désagréable. La saveur du coing ne se révèle qu’après cuisson.
Qualités nutritionnelles : Peu calorique, le coing est riche en fibres (6g /100g), en potassium et en pectine.

Valeurs nutritionnelles du coing

Pour 100 g de coing
Protides : 0,3 g – Glucides : 6,3 g – Lipides : 0,2 g – Calories : 28 kcals

Insolite: Le coing, symbole d’amour et de bonheur

A Rome, il était d’usage que les nouveaux mariés offrent une corbeille de coings à Vénus, déesse de l’amour et de la beauté. Selon les croyances, cela garantirait à leur couple bonheur et félicité pour la vie. Ainsi, les conjoints devaient peler un fruit devant la statue de la déesse et y mordre en même temps.

Pour la maison

Suspendez un coing bien charnu dans votre armoire ou bien laissez-le dans un coin de la pièce. Il dégagera une odeur suave et parfumée. A utiliser également pour la confection de vos pots-pourris.

Les bienfaits du coing

En plus d’être savoureux, le coing a de nombreux bienfaits sur notre organisme et cela, nos ancêtres ne le savaient que trop bien. Il a tout, surtout un effet astringent et, est bénéfique pour les intestins. Riche en fibres et en pectine, il est recommandé dans les cas de digestion difficile, d’entérite et de dysenterie. Le coing est également un puissant antidiarrhéique.

Ses pépins, écrasés et macérés dans de l’eau, calment et soulagent les gerçures des lèvres, les brûlures de la peau causées par le froid, les dartres et autres irritations de la peau.

Remède de grand-mère

Contre les petites brûlures et autres sécheresses de la peau causées par le froid, pilez une pincée de pépins de coing et faites-les macérer dans un demi-verre d’eau pendant toute une journée, puis filtrez. Tamponnez, à l’aide d’un coton, la lotion sur votre visage. Effet immédiat.