Mon Assiette

Repas de fêtes ! Halte aux intoxications alimentaires !

Publié le
Repas de fêtes ! Halte aux intoxications alimentaires !

Relativement courante, l’intoxication alimentaire augmente considérablement pendant les périodes de fêtes.
Elle est due à l’ingestion d’aliments ou de boissons contenant des bactéries et/ou des toxines.
Souvent ce sont les oeufs, les laitages, les crustacés, certains poissons et la charcuterie qui se retrouvent au banc des accusés.

par Nadya Jennene

Voici donc quelques conseils pratiques afin d’éviter cette infection digestive contraignante et douloureuse et pour
profiter pleinement des fêtes, sans bobos.

1. Ne jamais laisser sa nourriture dehors

Les aliments laissés hors du frigo à une température ambiante sont la source principale d’infection digestive. C’est pourquoi on recense souvent des cas d’intoxication suite à une soirée barbecue ou un buffet de fête. Les
toxines libérées par les bactéries présentes dans les aliments peuvent se propager à grande vitesse dans une température ambiante.

2. Méfiez-vous des aliments crus ou mal cuits

Certains aliments mal cuits, surtout les volailles et le boeuf, peuvent être source de bactéries et causer donc les intoxications. Les plus connus sont le campylobacter (dans le poulet) et le tænia (dans la viande de boeuf surtout hachée). Ce groupe de bactéries cause la majorité des infections d’origine alimentaire.

La solution ?
Se laver les mains directement après avoir touché à la viande qu’il s’agisse de viande de boeuf ou de poulet, éviter de contaminer les plans de travail et s’assurer de leur propreté, et surtout cuire soigneusement la viande.

3. La consommation des restes de nourriture

Consommer les restes de nourriture est économique certes, mais peut être dangereux !
Dépassant un certain délai, la nourriture peut s’altérer. Si vous avez encore des restes du majestueux repas en
famille que vous avez organisé la veille, pensez d’abord à les réfrigérer ou les congeler dans les deux heures qui suivent.
Divisez les restes en petites quantités et laissez un espace d’aération pour accélérer le refroidissement. Consommez les restes dans les 2 à 5 jours qui suivent, et congelez ceux que vous ne pouvez consommer dans les délais prescrits.

4. Respectez la chaîne de réfrigération

Quand vous rangez vos aliments dans votre réfrigérateur, il faut faire très attention à leur emplacement.
Emballez vos aliments correctement et rangez-le dans le compartiment qui leur est approprié.
Certaines bactéries résistent au froid. Si les aliments sont placés dans un compartiment dont la température est inférieure à celle recommandée, ils risquent de s’infecter.

5. La décongélation

La décongélation de vos aliments doit se faire dans le réfrigérateur, en utilisant votre micro-onde, ou à l’eau
froide, mais jamais à température ambiante. Si vous souhaitez décongeler vos aliments à l’eau froide, pensez à les placer dans un récipient hermétique puis dans un récipient contenant de l’eau froide.

Que faire en cas d’intoxication alimentaire?

Si malgré tous vos efforts, vous avez chopé une méchante intoxication alimentaire, voici quelques conseils pratiques pour limiter les dégâts.
Notons que les symptômes d’une intoxication alimentaire diffèrent d’une personne à une autre, selon sa fragilité et
l’élément ou les germes consommés. Ceci dit, les symptômes les plus communs demeurent les nausées, les vomissements, la diarrhée, et les douleurs abdominales…

1. Guérir une diarrhée

La diarrhée est souvent accompagnée de crampes abdominales et d’une sensation de fatigue généralisée.
Pour s’en débarrasser rapidement, il existe en pharmacie plusieurs médicaments sans prescription.
En complément, il est conseillé d’avoir recours à quelques remèdes de grand-mère.
Pour vous réhydrater, vous devez boire beaucoup d’eau, de préférence chaude avec du jus de citron. Les
tisanes aux clous de girofle sont aussi très recommandées. Ajoutez-y du miel pour adoucir le goût.
Pensez également à reposer vos intestins en évitant de consommer des aliments solides, les produits laitiers, les
boissons caféinées ou gazeuses. Ces derniers risquent en effet d’aggraver votre cas. Optez plutôt pour du bouillon de légumes.

2. Stopper les nausées et les vomissements

De façon générale, les nausées et vomissements disparaissent au bout de quelques jours. Au cas où ils persistent, il est conseillé de consommer du miel, une infusion de gingembre (à raison de deux cuillères de gingembre fraichement râpé pour un verre d’eau), de la menthe poivrée (deux gouttes ajoutées à une infusion ou sur un bout de sucre, ou encore en inhalant le flacon).

3. Surveiller votre alimentation

Parallèlement au traitement des troubles digestifs, il faut surveiller votre alimentation.
Réduisez d’abord les repas. Vous pouvez en effet sauter quelques-uns afin de laisser le temps à votre appareil digestif de se remettre sans le fatiguer davantage. Optez pour des aliments tels que le riz, les pommes de terre, et les légumes. Les soupes peu grasses et peu salées sont vivement recommandées pendant les 48h qui suivent l’apparition des symptômes.