Mon Assiette

Top chrono Ramadan, mincir avec le sourire !

Publié le
Top chrono Ramadan, mincir  avec le sourire !

Et si en plus cette méthode pouvait, en plus, vous aider à redessiner votre corps, à maigrir au niveau de zones bien précises… C’est ce que nous promet la chrono-nutrition, alors est-ce possible aussi à Ramadan ?

Ramadan et la nutrition

Commençons d’abord à bien comprendre cette notion de jeûne. Bien manger c’est capital pour notre bien-être. Les questions de nutrition sont fondamentales car elles nous permettent de mieux comprendre les processus d’assimilation qui ont lieu dans l’organisme. Au-delà de cet aspect de privation, le jeûne est un acte  qui implique une dimension sociale et d’entraide. Il est donc question durant le mois de Ramadan de profiter des bienfaits du jeûne au-delà de sa connotation religieuse (purification, spiritualité..) et de répondre, pour autant aux exigences d’une nutrition saine. L’objectif du mois de Ramadan est donc, aussi, de retrouver cette harmonie avec son corps et d’être à son écoute.

Quel rapport avec la chrono-nutrition ?

La chrono-nutrition développée par le docteur Delabos, en 1986, offre une formule des plus « heureuses » : être en forme plus qu’en formes… Il s’agit de se régaler, de goûter à tous les aliments sans effet de privation mais en suivant quelques principes. C’est une vraie hygiène de vie qui permet de perdre le superflu et de garder des formes, là où il faut.

Parti d’auto-expérimentation le docteur Delabos propose plutôt que de restreindre l’alimentation, de privilégier le retour aux règles de la chronobiologie humaine. C’est tout simplement l’organisme qui  puise dans ses réserves nutritionnelles à des moments précis de la journée en fonction de ses besoins. Il y a donc le bon aliment, au bon moment et à la bonne quantité !

Les besoins du corps sont inscrits dans nos gènes. L’organisme sécrète à certains moments des substances notamment des enzymes et des hormones qui agissent sur notre capacité à assimiler et utiliser les aliments. D’ailleurs des études scientifiques ont démontré que les hommes préhistoriques ne présentaient ni surpoids ni maladies cardiovasculaires. L’homme paléolithique mangeait davantage le matin et le midi et prenait le maximum de corps gras à son premier repas.

Il se nourrissait, ainsi, en fonction de son rythme biologique! Il semblerait donc que nos sécrétions hormonales et enzymatiques soient restées à l’état « primitif », d’où l’idée d’imiter ce modèle.

Ainsi, suivre les principes de la chrono-nutrition revient à manger davantage le matin et en particulier des graisses végétales (évitez les graisses animales), à prendre plus de protéines le midi et moins de tout, le soir. L’idée n’est pas de maigrir mais de mincir là où il faut !

 

• Le matin : il faut manger des aliments gras (pas trop en quantité) parce que le matin, l’organisme fabrique des substances destinées à la digestion des graisses (il faut manger des féculents, graisses végétales mais aussi permission du sucre).

• Au goûter, la chrono-nutrition recommande une collation sucrée (sucre complexe par contre, exemple: pain complet mais aussi des fruits…..) car en fin de journée, l’insuline est sécrétée pour amener du sucre à l’organisme et compenser la fatigue.

Redessiner son corps avec la morphonutrition

Selon Docteur Delabos, nos habitudes alimentaires sont pratiquement toujours responsables de notre silhouette. C’est ainsi que celui-ci met en place en 1998 la morphonutrition, technique permettant d’évaluer la morphologie de la personne et d’obtenir un morphotype. Il définit alors pour chaque personne un morphotype à travers les mesures de poids, la taille, le tour de poitrine, de taille de hanche et la largeur du poignet.

Ce morphotype et donc la silhouette permet d’évaluer les habitudes et les erreurs alimentaires de la personne et son évolution indiquera si elle suit bien les recommandations.

Et Ramadan ?

La chrono-nutrition peut s’adapter a tous les rythmes de vie et s’appliquera aussi bien à ceux qui vivent la nuit. Suivre correctement le jeûne du Ramadan implique une adaptation très particulière de la chrono-nutrition.  Mais au final, c’est uniquement l’ordre des repas qui change (le premier repas se faisant le soir) mais pas, notre ordre physiologique. Vous prendrez donc durant un mois, 3 repas :

• Le premier repas se fera à la rupture du jeûne par une réhydratation: une eau tempérée et pas sucrée. Il ne faut prendre que du sucré pour nourrir rapidement l’organisme et récupérer de la journée. Des dattes sont donc parfaites (un peu de sucre sous formes de dattes : 1 à 2 pas plus, mais pas de sucre raffiné ). Ce repas doit être léger, on peut prendre des boissons chaudes (thé, infusions, café peu sucrés et se régaler de soupes).

• Pour le deuxième repas, il faudra attendre environ deux heures. Ce repas ne doit pas être trop lourd, (pas d’aliments trop gras, par exemple : viandes maigres ou poissons + crudités: salades sans  huile et un produit laitier à 0% MG …)  Il faut débuter par une soupe, une viande blanche ou du poisson ainsi que des légumes verts riches en fibres, sans huile. L’objectif se ce deuxième repas est d’apporter au corps des nutriments et vitamines nécessaires à l’organisme et de le  rassasier en attendant le troisième repas.

• Le troisième repas (le s’hour) doit être le plus solide puisque c’est lui qui va fournir à l’organisme toute l’énergie nécessaire pour tenir toute la journée. Prenez un repas complet avec un potage, des féculents, de la viande et du fromage (pas salés). Il faut éviter les aliments qui pourraient déclencher une sensation de soif rapide tels que : le fromage salé les fruits secs salés mais aussi les boissons diurétiques qui font perdre de l’eau comme le café ou le thé en grande  quantité. Vous pouvez, par contre, opter pour du décaféiné.

Mais qu’il s’agisse de la vie de tous les jours ou de la période du Ramadan, se nourrir ne doit pas être une punition.