demotiver

Comment démotiver ses employés en un quart de tour

Publié le

« Le travail c’est la santé » qui a franchement osé dire ça ? Il est clair que cette personne n’a jamais eu à travailler une seule journée de sa vie.

par

Nous sommes tous amenés à gagner notre vie, à travailler, à avoir une routine pénible, à apprendre à la casser de temps en temps ; sans toucher bien sur aux horaires ni au rythme du travail, à respecter son employeur et ses collègues, à trouver son propre équilibre, à créer une bonne ambiance qui nous permet de gérer le rythme.

La vie active se résumerait en quoi ?

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de choisir des métiers qui les passionnent ou le rythme de vie qui leur correspond. Ça se présente comme suit : boulot tous les jours, du lundi au samedi, de huit heures à dix-huit heures avec une heure de pause déjeuner qu’on passe dans des fast-food à manger de la mal bouffe debout, rapidement, à côté d’une multitude d’hommes et de femmes, habillés tous pareils, tristes de finir leurs sandwichs et de repartir travailler .
 
Certaines personnes, essayent, pourtant de trouver un équilibre plus joyeux en entreprise, là où ils passent ils essayent de formater l’ambiance, en décorant leurs bureaux par une jolie plante, des photos perso, des stylos sympas, des post-it hyper colorés, une plante, le mug customisé , des bonbons (ceci dépend de leur créativité et patience bien sûr). Ils viennent plus tôt pour un petit café le matin ou ramènent leurs tupperware home made pour profiter d’un repas de groupe dans la kitchenette du building, d’une pause cigarette de groupe (même si on sait tous que fumer tue).
 
Ces êtres joyeux montrent leur investissement pour leur milieu de travail, les autres employés créent une dynamique pour le bon fonctionnement de l’entreprise, la bonne énergie et l’alchimie entre les collègues (une sorte de team building gratuit au quotidien).
 
Nous avons malheureusement en contre partie, sur l’organigramme anarchique, l’employeur, qui lui, généralement, ne sachant pas trop ce qui se passe dans son entreprise, dépassé constamment par les événements, de part son manque d’investissement moral et humain, a tendance à croire que personne n’y travaille, que le boulot va toujours mal et que les objectifs ne sont jamais atteints.
Il est du genre à ne jamais dire bonjour en arrivant le matin aux employés, il ne connait pas leurs prénoms, il demande constamment le relevé de la pointeuse pour vérifier les entrées et sorties de chacun, les pauses cigarettes du balcon, et le must, quand ça a les moyens, à re-visionner tous les faits et gestes sur le replay de sa caméra de surveillance.
 
Il est la personne la plus qualifiée pour démotiver ses troupes, les gens qui bossent pour lui, parce que justement la mentalité du travail en équipe ne s’applique pas avec lui.