dentifrice et risque de diabete

Votre dentifrice : un facteur de risque du diabète

Publié le

Selon des chercheurs américains, il va falloir lire attentivement l’étiquette de votre dentifrice pour éviter d’augmenter votre risque de développer un diabète.

Ce pourrait être la conclusion de l’étude des chercheurs de l’université du Texas, publiée dans la revue Chemical Research in Toxicology, concernant le lien entre le dioxyde de titane E171, contenu dans les dentifrices et les cosmétiques, et le diabète.

Association entre diabète et dioxyde de titane E171

Les scientifiques ont analysé les échantillons de tissu pancréatique de 11 personnes, âgées de 40 à 62 ans, 3 non diabétiques, 4 diabétiques de type 2 et 4 diabétiques de type 2 atteints d’une pancréatite.
Les analyses ont révélés que les huit personnes souffrant de diabète de type 2 présentaient du dioxyde de titane dans leur pancréas, alors que les trois personnes non diabétiques n’en avaient pas.
Les chercheurs concluent que « cette étude pilote laisse entrevoir la possibilité que le diabète de type 2 soit une maladie inflammatoire chronique du pancréas associée aux cristaux de dioxyde de titane, analogue aux maladies pulmonaires inflammatoires chroniques causées par les cristaux, telles que la silicose et l’amiantose….  »
 
Toutefois ces conclusions nécessitent une étude plus large et plus complète, tout en justifiant une prudence accrue dès à présent envers cet additif.
 
Il faut savoir qu’en 2017, les chercheurs de l’INRA avaient déjà publié une étude révélant que, chez les animaux, l’E171 franchit la barrière intestinale et passe dans le sang, altère la réponse immunitaire intestinale et systémique, et qu’une exposition orale chronique au dioxyde de titane a des effets initiateur et promoteur des stades précoces de la cancérogenèse colorectale.
 

L’Anses française, elle, en attendant résultats d’études en cours, « recommande de limiter l’exposition des salariés, des consommateurs et de l’environnement, notamment en favorisant les produits sûrs, dépourvus de nanomatériaux » (dont le dioxyde de titane ou E171).
 

Si lien de cause à effet n’a pas été démontré entre le diabète et le dioxyde de titane / E171 / CI 77891, mieux vaut par mesure de précaution éviter les produits contenant cet additif industriel dont certains dentifrices, des cosmétiques et l’alimentation.
 

(Source: INRA – Additif alimentaire E171 : les premiers résultats de l’exposition orale aux nanoparticules de dioxyde de titane
American Chemical Society – Association of Type 2 Diabetes with Submicron Titanium Dioxide Crystals in the Pancreas)