separation ou pas

Le dilemme de la rupture : et si la séparation n’était pas la solution ?

Publié le

Si un jour vous avez décidé de rompre avec votre partenaire, c’est que vous avez de bonnes raisons qui vous ont poussées à le quitter. Mais souvent, après un bon bout de temps, cette personne laisse un vide énorme que rien au monde ne pourra combler…

par

 
dilemme rupture
 
L’habitude d’écouter sa voix dès le réveil, de voir son visage dès qu’on ouvre les yeux, les sms qui sont devenus coutume, son odeur, sa transpiration, ses blagues à deux balles, sa lourdeur, ses silences, ses caprices, et même les bêtises qu’il racontait sans cesse vous manquent soudainement ! Vous commencez donc à revendiquer votre drogue de l’amour. Vous devenez un junkie qui souffre avant de recevoir la dose de ses yeux, de ses mains, de son regard… ! Bref, cet être quitté se transforme à une drogue dure difficile à obtenir ! Vous rêvez de sniffer son parfum !
Mais tout cela, n’est qu’une preuve d’attachement à l’habitude et à votre routine qui s’est perturbée à cause de l’absence subite de votre partenaire. Une sorte de flemme émotionnelle s’installera, et vous induira à vous contentez de votre malheur dont vous avez pris l’habitude de gérer tous les jours ! Ne paniquez pas, vous retrouverez votre équilibre, patience !

Devenir heureux dans son malheur

Vous vous êtes certainement adaptés à ses points forts et à ses faiblesses, ses sauts d’humeur, sa distance et sa versatilité interminable… Vous avez appris par cœur son historique, vous étiez son psy, son parent, son ami ( e), vous savez ses délires d’enfance et ses aventures de l’adolescence. Quitter son personnage que vous avez appris par cœur, ses petits détails que vous avez cumulez sur lui (elle), pendant le temps où vous étiez ensemble proviennent d’un investissement psychologique, et d’un éveil émotionnel intense qui note, retient, et crée une précieuse base de données que vous n’avez pas envie de lâcher et jeter dans l’archive de votre mémoire… !
Connaitre l’autre, trouver la patience pour le découvrir, et être réceptif et attentif étaient des tâches lourdes que vous avez maintenus longtemps pour réussir votre couple…Répéter tous ces efforts après la rupture, vous semblent impossible à pratiquer avec un nouvel inconnu ! Normal ! Dans cette phase post-rupture vous allez vous confrontez à une montagne de souvenirs alambiqués ! Vous vous êtes programmé selon son caractère, vous vous êtes enfin conditionné à son personnage et adapté depuis longtemps à cette personne qui ne vous correspond plus désormais…Sachez que c’est une phase terrible mais obligatoire pour faire le deuil et comprendre vos émotions.

lacher une relation intense

A quoi bon lâcher l’autre après une implication intense?

D’innombrables doux moments ont été partagés, dans le meilleur comme dans le pire. Pourquoi passer à autre chose vous vous dites alors que c’est plus facile de gérer ce qu’on connait déjà ? Pourquoi tourner la page et plonger dans l’inconnu ? Pourquoi jeter sa relation et en faire un gâchis sans importance au lieu de réparer et restaurer les miettes qui en restent ?
En effet, les temps ont changé ! La plupart des relations modernes sont bâties sur l’individualisme, l’amour de soi, la légèreté, l’éphémère, et l’échange des profits. En amitié comme en amour, le donnant-donnant s’est installé, et la monnaie d’échange se modélise ensuite selon le type du couple en question : Alors bonjour la pénurie d’intérêt pour les autres, bonjour le ghosting une fois le formulaire de conditions n’est pas rempli au millimètre près, bonjour les sms sans réponse, l’agressivité à volonté, le dégout de l’autre si un jour le profit disparait et si les finances sont au péril…Avec la mode de l’individualisme et la glorification de la solitude dites au revoir au deuxième rencard et au prochain baiser.

Pourquoi fuir au lieu de réparer ?

Dans la plupart des séparations, il y a un parti qui selon l’autre n’a pas été à la hauteur des attentes approuvées. Il en découle d’attaquer l’autre au lieu de le comprendre, le juger sans l’écouter, et si la patience déjà affaiblie est à plat, ce même parti en position de force, vous fuira comme la peste sans regarder une seconde derrière lui. C’est d’ailleurs ce que les temps modernes nous ont appris, privilégier l’intérêt, au détriment de l’altruisme, la générosité et l’empathie.
Le conditionnement à la solitude, croire que l’homme doit apprendre d’être heureux sans avoir recours à l’autre pour lui apporter chaleur humaine, et aide inconditionnel a mis les relations à la marge de nos priorités. Alors qu’être aimé, accepté, compris, et soutenu n’est autre qu’un besoin vital comme boire, manger et respirer. Pourquoi fuir au lieu de réparer ? Pourquoi nuire au lieu de guérir l’autre et apaiser ses combats intérieurs par un mot gentil ? Pourquoi l’agresser au lieu de l’attendrir grâce à un toucher ? Pourquoi profiter de l’autre au lieu de l’apprécier et le remercier pour son existence ? Toutes ces solutions pourront être un substitut pour vos chagrins. Suivez votre instinct c’est lui qui vous guidera et vous donnera la réponse !

Se résigner à la paix même en pleine rupture

Reconnaitre la valeur de l’autre, s’en apercevoir, et voir l’âme l’humaine dans la splendeur de sa complexité relève désormais de l’impossible et s’approche de plus en plus du miracle ! Alors qu’il suffit de s’ouvrir, pour se délivrer de la pesanteur des blocages. Il suffirait d’oser l’amour, les caresses, les confessions, les regards francs, le pardon, pour retrouver des instants étincelants de pureté et de paix !
Si vous êtes en période de rupture, et que la séparation est cruciale, touchez l’autre par vos mots qui câlinent, et qui donnent force et assurance. Car, blesser l’autre ne résoudra jamais vos maux, ça ne fera que vous ancrer de vos blessures. Laissez aller, lâchez prise, excusez et continuez votre chemin. Chérissez l’autre même par bonté. Faites le pour vous, pour sortir des sentiers battus avec les moindres dégâts.