conseils pour prévenir le cancer du sein

7 conseils pour prévenir le cancer du sein

Publié le
par

1- Avoir des enfants avant 35 ans

La grossesse est un évènement qui peut être protecteur contre le cancer du sein. En effet, elle assure l’activation de la maturité des cellules de la glande mammaire en leur évitant la dégénérescence et la sénilité. Un ou deux enfants avant trente cinq ans, c’est l’idéal dans la fondation d’une famille.

2- Pratiquer une activité physique régulière

Le sport est bon non seulement pour le corps, le coeur et les muscles mais aussi pour la préservation du cancer du
sein. Il s’agit de marcher pendant une trentaine de minute par jour, faire du vélo, pratiquer de la natation, effectuer du jogging ou courir. Il a été démontré dans des études scientifiques que faire du sport pendant une fois par semaine permet de baisser le risque d’avoir un cancer du sein de 40%. Le sport booste également le système immunitaire.

3- Ne pas zapper l’allaitement maternel

L’allaitement de son bébé renforce non seulement le système immunitaire de ce dernier mais aussi de la mère. Ce sont plusieurs études scientifiques qui ont démontré ce fait notamment une célèbre étude réalisée par la revue « Lancet » et publiée en juillet 2002 relevant la corrélation entre l’allaitement et la diminution du risque du cancer du sein.
Mais attention, il ne suffit pas de nourrir quinze jours son bébé, il faut attendre 12 mois pour que la diminution du risque soit significative.

4- Eviter l’excès de poids

À la suite de la ménopause, les modifications hormonales peuvent dérégler la fonction métabolique et entrainer un excès de poids. L’augmentation de la masse adipeuse favoriserait le développement de tumeurs. La graisse sous cutanée des femmes active une enzyme appelée l’aromatase transformant les androgènes en oestrogènes et favorisant le développement d’un cancer mammaire. Le risque d’un cancer du sein n’y fuit pas si on se met à gagner en masse corporelle

5- Pallier aux substances dopantes

Les substances dopantes comme le tabac et l’alcool augmentent le risque du cancer du sein. Cet impact est explicité par la transformation des hormones oestrogéniques. Il a été démontré que pour 10% à 20% des femmes fumeuses au moment de leur diagnostic, le sevrage tabagique est un changement comportemental important qui permet d’améliorer leur qualité de vie.

6- Affermir son immunité

Le cancer du sein demeure un véritable mystère mais il est encore aujourd’hui possible de prévenir ce cancer par des méthodes naturelles de renforcement du système immunitaire. Il s’agit de booster son organisme grâce à des antioxydants, à une supplémentation vitaminique et en éléments minéraux. Par exemple, les lymphocytes T ne sont activés que par la présence de la vitamine D. La vitamine C stimule aussi le système immunitaire et notamment la production de cellules immunitaires. Par ailleurs, la prise de probiotiques est importante pour renforcer son microbiote intestinal et donc son immunité et son état de santé en général.

7- Faire une autopalpation tous les trimestres

Dans un contexte idéal, le début de l’autopalpation du sein est conseillé au début de la vie sexuelle. Pour être volubile, elle doit se faire tous les 3 mois, une semaine après les règles, quand les seins ne sont plus ni gonflés
ni sensibles. Elle doit aussi s’effectuer tout au long de la grossesse. À partir de la phase de la ménopause, la date choisie n’a plus d’importance. Cette autopalpation doit être complétée par une palpation annuelle effectuée par un médecin. En cas d’antécédents familiaux du cancer du sein, sous pilule contraceptive ou après une grossesse, ce rythme doit passer à deux fois par an.