Etre une Femme

Avis du Dr Akram Boutrif sur l’épilation au laser

Publié le
Avis du Dr Akram Boutrif sur l’épilation au laser

Interview du Dr Akram Boutrif, spécialiste en Chirurgie esthétique Laser et obésité, sur l’épilation au laser

A qui est destinée l’épilation au laser ?

Généralement les patients consultent pour un hirsutisme ou bien une hypertrichose ou encore une hyperpilosité d’origine mécanique. Dans ce dernier cas, on parle d’une stimulation mécanique de la pilosité, telle que le rasage par exemple. Les femmes méditerranéennes utilisent l’épilation classique et transformant ainsi le duvet d’un poil intermédiaire  à un poil terminal. C’est  là où réside la problématique. Le poil devient plus long et diffère du duvet. L’épilation au laser se pratique pour certaines pathologies dermatologiques où  les poils peuvent provoquer, voire aggraver, une dermatose cutanée ou bien pour son côté esthétique, de confort et de bien-être. Certaines patientes optent pour l’épilation laser afin de suivre la tendance.

Comment marchel’épilation au laser ?

Il s’agit de l’application d’une lumière monochromatique cohérente à la source. Les lasers épilatoires sont variés : le rubis, l’alexandrite, les diodes. Quand on parle de lumière appliquée ou laser, il s’agit d’une application de différents longueurs d’ondes de 600 nanomètres jusqu’à 1100 nanomètres.

Quelle est la durée d’une épilation laser, une séance ou plus ?

Une épilation laser demande généralement  plusieurs séances. Cela dépend de l’intensité de la pilosité, de la densité des poils et du cycle pilaire (entre 8 et 12 mois) qui comprend trois phases : la phase catagène (croissance active), allogène (transition) ettélogène (repos). Souvent, on traite la patiente à la phase catagène. Au cours de cette phase, les poils sont longs et très foncés. La cible est la mélanine qui se trouve au niveau des poils. Dans le cas où il n’y a pas de mélanine, c’est le cas  des poils blonds, on  ne va pas les traiter avec le laser mais avec l’épilation électrique. En effet, avec le laser, on ne peut pas traiter des poils où il n’y a pas de mélanine. L’intervalle entre deux séances, est généralement d’un mois. En cas de repousse des poils, une séance intermédiaire peut être effectuée. On peut pratiquer trois, quatre, parfois cinq ou six séances d’épilation au laser.

Quels sont les risques de l’épilation au laser ?

La cible de l’épilation au laser, par l’utilisation d’une onde lumineuse spécifique,  est la mélanine au niveau du poil, c’est le pigment du poil. Cependant la mélanine existe aussi dans la peau, il faut donc faire attention de ne pas brûler la peau en ciblant la mélanine. C’est un acte médical très précis et très sélectif. A titre d’exemple, si on va forcer la pulsion au laser et utiliser une grande puissance pour avoir une efficacité maximale, on peut brûler la peau. En revanche, si on utilise une fréquence  faible, on ne va pas être très efficient pour l’épilation. En tant que praticien, dans certains cas délicats, il vaut mieux utiliser la lumière pulsée que le laser qui permet une meilleure efficacité sans risquer de brûler la peau.

Est-ce que les résultats d’une épilation laser sont définitifs ?

On ne parle plus d’épilation définitive parce que les résultats ne sont pas définitifs. Pour avoir des résultats efficaces, on doit atteindre le bulbe pileux, ce qui signifie une grande concentration d’énergie, ceci pouvant entraîner des complications telles que des brûlures de la peau. On évoque aujourd’hui le terme d’épilation longue durée, entre 5 et 6 ans avec des séances d’entretien annuelles. Trois moyens, pour une épilation longue durée, sont à la disposition des patientes : l’épilation électrique ou par électrocoagulation qui est une technique peu utilisée, l’épilation au laser qui est pratiquée sur des grandes surfaces et parfois sur les parties difficiles à traiter et l’épilation par lumière pulsée. L’épilation laser se fait par différents types de lasers, selon les cas.

Quelles sont les mesures de prévention à prendre avant  de faire une épilation laser ?

L’épilation au laser est envisagée pour les peaux claires, avec des poils foncés contenant une grande quantité de mélanine et qui sont peu profonds. Lorsque les poils sont très profonds, on doit utiliser une grande puissance et on risque la brûlure. L’idéal est que la peau soit claire de phototype I, II et III selon la classification de Fitzpatrick, avec un poil très foncé, noir et peu profond. Ensuite, il y a le traitement par le laser des autres phototypes IV et V. Pour le phototype V on ne peut pas utiliser le laser, comme la peau est mate à noire, elle serait brûlée. Par ailleurs, l’épilation au laser peut être douloureuse. Certaines femmes sont hypersensibles à la douleur. Dans ce cas, le plus souvent, on utilise des crèmes anesthésiantes.

Quelles sont les précautions  après une épilation laser ?

Après le laser, il est important de ne pas s’exposer au soleil. Il essentiel d’avoir une protection draconienne lors de l’exposition aux rayons solaires afin d’éviter des complications et des anomalies dermiques (hyperpigmentation, brûlures, etc…). Dans ce contexte, il est recommandé d’utiliser un écran solaire adapté au type de peau ; la répétition de l’application de l’écran toutes les deux heures, afin d’éviter les risques inhérents aux ultraviolets (UV). De même, l’exposition au soleil est fortement déconseillée entre 12h00 et 16h00.

Est-ce qu’il y a des approches ou des techniques complémentaires qui peuvent accompagner l’épilation au laser ?

L’épilation laser est une technique à part. Il existe d’autres techniques comme l’utilisation de la lumière pulsée. Une fois la technique définie, on ne peut pas l’associer à une autre. On opte pour une technique adéquate au phototype (coloration de la peau) et à la pilosité de la patiente.