Etre une Femme

Bye-bye cicatrices …ou pas

Publié le
Bye-bye cicatrices …ou pas

Une chute, un accident, une intervention chirurgicale ou même, tout bêtement, un bouton laissent des traces plus ou moins visibles sur la peau. Ces cicatrices racontent nos histoires, comme cette marque au dessous du genou de quand on a appris à faire du vélo ou cette trace de brûlure sur la main suite à une malencontreuse rencontre avec le fer à repasser. Le hic, c’est que certaines cicatrices mal placées peuvent être très inesthétiques et nous gêner dans le quotidien. Y aurait-il un moyen de les éviter ou de les réduire ?

par Sonia Bahi

La formation d’une cicatrice est un phénomène parfaitement naturel qui se produit à la suite d’une coupure ou égratignure. La peau entame un processus pour se réparer elle-même, grâce au collagène qui referme la blessure et reconstruit la zone de peau touchée. Le processus continue, même après la fermeture de la blessure. Les tissus cicatriciels et les fibres de collagène se réorganisent pour remettre la peau dans son état initial, mais ils n’y arrivent pas vraiment. En effet, les nouveaux tissus sont moins souples et moins bien irrigués que ceux d’origine, ce qui explique les boursouflures ou une couleur de peau légèrement différente. Il est donc difficile d’éviter totalement l’apparition d’une cicatrice, mais il est possible de la réduire au maximum grâce à quelques mesures.

Pas de soleil pour mes cicatrices

Soleil et rayons UV peuvent altérer le processus de cicatrisation et avoir des conséquences désastreuses sur la couleur et l’aspect de la cicatrice. Il est préférable de ne pas s’exposer du tout, car une fois bronzée, la cicatrice gardera cette couleur à vie.

Laissez la croûte tranquille !

La croûte protège le combat des globules blancs contre les bactéries. L’enlever non seulement à rouvrira la blessure, mais augmentera le risque d’infection, sans parler celui d’amplifier la cicatrice.

Nettoyez bien la plaie : Toute plaie infectée retarde la cicatrisation. De l’eau savonneuse suffit largement.
Protégez la blessure : Contrairement à une croyance bien répandue, il est préférable de ne pas laisser la plaie à l’air libre. La croûte démangera et on grattera forcément à un moment, ce qui laissera la porte grande ouverte aux microbes. Un pansement stérile la protégera des infections et, grâce à l’humidité engendrée, il accélérera la régénération des tissus. Changez le pansement tous les deux jours.

Effectuez des massages

Quand la blessure n’est plus douloureuse, massez-la afin d’éviter au maximum les reliefs. Une crème à base de collagène ou d’aloe vera donnera un petit coup de pouce supplémentaire.

On est inégaux face à la cicatrisation

Les peaux jeunes et les peaux foncées sont les plus mal loties. Ce sont celles qui cicatrisent le plus mal. Il faut savoir que des maladies, comme le diabète, retardent la cicatrisation, de même que la prise de certains médicaments, comme les corticoïdes, par exemple.

Pour les cicatrices d’acné : évitez tout d’abord de toucher, éclater ou serrer les boutons entre vos ongles. C’est le plus sûr moyen d’endommager les tissus et de laisser une marque permanente.

Les cicatrices font partie de notre parcours et elles sont plus ou moins inévitables mais comme pour tout, un corps sain réagit mieux qu’un corps fatigué ou affaibli. Ayez une alimentation équilibrée, dormez-bien et buvez beaucoup d’eau. Si vous pouviez éviter de fumer aussi, ce serait bien. Les cigarettes consomment les réserves d’oxygène et de collagène de la peau et sont donc loin d’être des alliées dans la lutte contre les cicatrices.