Etre une Femme

Tout sur le diabète

Publié le
Tout sur le diabète

Très répandu, le diabète touchera en 2050, 300 000 millions d’individus de par le monde. Il n’épargne ni les grands ni les petits.
Jusqu’à aujourd’hui, C’est une maladie chronique dont on ignore les vraies causes. La constance de certains facteurs incite cependant les spécialistes à l’attribuer à l’hérédité, à l’obésité à la grossesse ou à certains médicaments. Il reste encore incurable.

par Leila Attia

Le diabète est un trouble de l’assimilation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation.

Au cours de la digestion, les aliments sont, en partie, transformés en sucre, carburant indispensable au fonctionnement de l’organisme. Après avoir traversé la paroi intestinale, le sucre se retrouve dans la circulation sanguine, augmentant la glycémie. L’information est décelée par le pancréas qui va sécréter de l’insuline, hormone en charge de réguler et de répartir judicieusement cette quantité de sucre à travers les différentes cellules qui vont alors le consommer et en stocker une partie pour un usage ultérieur. S’ensuit un retour à la normale du taux de sucre.

Toutefois, Une carence ou une mauvaise gestion de l’insuline a pour conséquence une élévation du taux de sucre dans le sang. Ce dysfonctionnement déséquilibre l’organisme et le glucose ne va plus jouer son rôle de carburant pour les cellules. Il va alors s’accumuler dans le sang avant d’être acheminé dans l’urine. Cela conduit inévitablement à l’hyperglycémie et à de nombreuses complications de santé qui peuvent être graves.

Les complications du diabète

-Les plus courantes sont de loin les maladies cardio-vasculaires. Elles sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez les personnes atteintes du diabète de type 2.

-Le pancréas s’épuise à sécréter une plus grande quantité d’insuline sans cependant parvenir à réguler le taux de glycémie. Le surplus d’insuline va s’accumuler dans les vaisseaux sanguins et peut endommager les artères (même les artères principales comme l’aorte et les artères du cerveau). 56% des décès suite à des infarctus sont reliés au diabète.

-Le diabète endommage les vaisseaux sanguins, les nerfs. Il peut provoquer la cécité, conduire à des amputations au niveau des pieds, à l’infarctus, à des accidents vasculaires cérébraux, à des troubles de l’érection et à une insuffisance rénale.

Le diagnostic

– Le taux normal de glycémie doit être inférieur à 1,10 g/l à jeun et à 1,40g/l après le repas.

– Le diabète est défini par une glycémie à jeun supérieure ou égale à 1,26 g/l à deux reprises.

Précautions et soins

Il existe toute une panoplie de médicaments ainsi que des compléments alimentaires pour assurer une bonne qualité de vie au diabétique: 

-Les hypoglycémiants oraux

-L’acarbose

-L’insulinothérapie

-Certaines plantes comme le fenugrec ou le ginseng 

-Certaines vitamines comme la biotine en compléments alimentaires

-Le calcium

-Le magnésium

En tout état de cause, il est vivement conseillé d’avoir une alimentation saine, un poids dans la moyenne. Un minimum d’exercices physiques au quotidien permet un effet hypoglycémiant dans l’organisme, diminuant considérablement le risque de maladies cardiovasculaires.
Les médicaments ne remplacent en effet, en rien, une bonne hygiène de vie.

Il va sans dire que le meilleur allié pour la prescription de la thérapie adéquate et le suivi, reste le médecin traitant.

On distingue deux sortes de diabète

Le diabète de type 2

il n’est pas insulinodépendant. C’est le diabète dit « gras » ou de « maturité » car il survient souvent autour de la cinquantaine chez les personnes en surpoids. Il atteint 90% des cas. Il est traité par un régime auquel viennent s’ajouter des médicaments par voie orale et éventuellement de l’insuline après quelques années d’évolution.

Le diabète de type 1

il est insulinodépendant. On l’appelle aussi diabète « maigre » car l’un de ses premiers symptômes est l’amaigrissement. Il est aussi appelé « juvénile » parce qu’il touche des sujets jeunes. Il concerne 10% des cas et se soigne obligatoirement à l’insuline.