Etre une Femme

Mères allaitantes et Ramadan

Publié le
Mères allaitantes et Ramadan

Le jeûne est préconisé en Islam entre le lever et le coucher du soleil pendant le mois de Ramadan. Les femmes enceintes et allaitantes ont le choix de jeûner ou non, et ce, selon leur état de santé, et si le jeûne peut leur porter préjudice à elles, ou à leurs bébés.

par Saima Ksibi

Seulement, certaines femmes allaitantes décident quand même de jeûner même si cela met leur santé en danger.

Est-ce que le jeûne peut être dangereux pour le bébé et la maman ? Et est-ce que la maman allaitante a des besoins privilégiés pendant le mois de Ramadan ?

En cas d’allaitement mixte ou exclusif, y a-t-il des risques pour le bébé et pour la maman pendant la période de jeûne ?

Entre 0 et 6 mois, le bébé (étant entièrement allaité par sa maman) est en plein développement et a besoin de tous les nutriments du lait maternel pour développer son cerveau, sa taille, ses globules, etc.

Si la maman jeûne pendant la journée mais se nourrit bien pendant la nuit, son corps fabriquera le lait maternel demandé par l’enfant. Les besoins du bébé seront donc prioritaires à ceux de la mère, ce qui fait que la maman pourrait s’affaiblir, carencer ses cheveux, ses os, ses dents … pendant que bébé lui prendra tout.
Par contre, dans certains cas, le bébé peut ne pas satisfaire tous ses besoins en fer ou en calcium, d’où la primordialité d’avoir l’avis d’un médecin.

Si la maman a choisi d’opter pour un allaitement mixte ou une alimentation diversifiée, le risque de carence sera donc moindre mais reste réel, pour la maman et l’enfant.

Comment savoir que bébé n’est pas rassasié ?

Quand il n’est pas rassasié, bébé demandera toujours plus, il pleurera et ne voudra pas lâcher le sein. Il est important de le laisser téter autant qu’il veut. Si on ne le laisse pas téter ou si l’on ne cesse pas le jeûne devant ces signes, il est important de compenser par du lait infantile, sinon il pourra s’épuiser, maigrir, devenir pâle et finir par ne plus réclamer. Sa santé est alors en danger. Bébé finira par abandonner l’allaitement au sein même après le jeûne.
Quand bébé n’est pas rassasié, vous remarquerez aussi la diminution du nombre de couches mouillées (moins de 6 par 24 heures), le changement de la couleur des selles qui deviendront verdâtres, une perte ou une non-prise de poids en plus d’une irritabilité du bébé et de pleurs persistants.

Y a-t-il des aliments privilégiés pour la maman pendant la période de jeûne ?

Oui certainement, à commencer par l’eau, le lait et les produits laitiers (pour le calcium et les protéines) et la viande (pour le fer).

Comment le jeûne peut-il affecter la maman allaitante ?

Toute femme qui allaite et qui jeûne aura un risque de déshydratation qui se ressentira à travers une soif intense, des urines plus sombres et plus odorantes, une sensation de vertige, des épisodes de fatigue ressentis allant jusqu’à l’évanouissement, des maux de tête et des douleurs diffuses.

Cette déshydratation est due essentiellement au manque d’eau qui peut également occasionner une constipation, des coliques néphrétiques (calculs dans les voies urinaires), etc.

Comment remédier à cela ?

– Il est essentiel d’apporter au corps la quantité d’eau nécessaire pendant la soirée, et ce, en buvant environ 10 verres d’eau et de liquides (lait, jus de fruits, etc.) surtout au petit matin. Il est conseillé pour chaque personne de boire quotidiennement 1.5 litre d’eau par jour, et vu que l’allaitement consomme près de 1 litre, il est essentiel pour une femme allaitante de boire plus de 2 litres (soit 2.5 litres en 7 heures, en cas de jeûne).

– Favoriser la consommation d’aliments naturellement galactogènes, (qui stimulent la lactation, comme le fenouil, le cumin, le fenugrec, les dattes, les amandes).

– Savoir écouter sa faim et ne pas manger plus que d’habitude : favoriser les féculents le matin pour booster l’énergie en misant sur une alimentation saine et variée.

– Une petite sieste tous les jours est conseillée.

– Interrompre le jeûne au moindre signe de déshydratation.

– Si vous sentez que bébé (qui est exclusivement allaité au sein) n’est pas rassasié, il est essentiel de renoncer au jeûne. Inutile d’introduire le biberon et le lait artificiel puisqu’il est très important de protéger l’allaitement exclusif le plus longtemps possible, surtout dans les 6 premiers mois de bébé.

Et pour les quantités ? Doit-elle manger ou boire plus que d’habitude, en cette période ?

Si elle mange ou boit la nuit les mêmes quantités qu’elle aurait mangées ou bues pendant toute une journée en temps normal, la maman aura autant de lait pour son bébé et d’aussi bonne qualité.

Pour conclure, une mère allaitante, en bon état général et sans souci de santé à la veille du Ramadan, peut jeûner normalement après avoir demandé l’avis de son médecin. Seulement, il est essentiel d’être à l’écoute de son corps et de son bébé, et savoir renoncer au jeûne dès qu’elle sent qu’il menace sa santé, et celle de son bébé.