Etre une Femme

Mon teint a bon fond

Publié le
Mon teint a bon fond

Ha, l’été ! Belles, bronzées, notre teint ne s’est jamais porté aussi bien ! Alors pourquoi ne pas faire durer le plaisir en se parant d’un hâle subtil et sublime pour la rentrée ? Trop foncé, trop mat, trop épais… la quête du bon fond de teint, c’est comme celle du jean parfait : pas facile d’en trouver un qui tombe pile-poil ! Mais si vous suivez tous les conseils du Dr Sam, votre prochain achat sera le bon. Exit teint-à-marre et prise de teinte habituels…

par Samantha Ben-Rehouma

Choisir sa texture

Fluide, crème ou poudre : c’est le premier élément à prendre en compte pour faire le choix le plus flatteur. Chez vous, prenez deux minutes et regardez-vous dans le miroir. Tout de suite, comme ça, vous trouvez que :

Vous avez la peau sèche et aussi…

Un teint non uniforme avec des taches, spots, rougeurs : il vous faut un fluide. Des rides : il vous faut un fluide.
La peau rêche et très inconfortable : il vous faut une crème.

Un teint uniforme : il vous faut une poudre minérale.

Vous avez la peau mixte et aussi…

Des taches, spots, rougeurs : il vous faut un fluide matifiant.

Des pores dilatés : il vous faut une mousse ou une poudre minérale.

Des rides : il vous faut un fluide.

Un teint uniforme : il vous faut une poudre minérale.

Vous avez la peau grasse et aussi…

Des taches, spots, rougeurs : il vous faut un fluide matifiant longue tenue.

Des pores dilatés : il vous faut un compact poudré.

Des rides : il vous faut une poudre minérale.

Ça y est, grâce au diagnostic du Dr Sam, vous connaissez la texture qu’il vous faut. Maintenant, apprenez à vous en servir.

C’est l’atout joli teint nude, avec le grain de peau qui perce en transparence. Selon les pigments (réflecteurs, rosés…) qu’il contient, il a un effet éclat renforcé et « floute » les ridules. A partir de 40 ans, c’est la valeur sûre pour donner un coup de frais au teint. On l’applique juste après sa crème de jour pour qu’il glisse bien sur la peau. En cas de boutons ou de rougeurs, c’est aussi la bonne option, à compléter localement par un correcteur couvrant appliqué au pinceau juste avant le fond de teint. Teint Radiance, 8 teintes, Yves Saint Laurent.

booster teintPour donner un effet bronzé à la peau, on choisit des produits qui activent la mélanine et permettent d’arborer une peau subtilement dorée, même lorsqu’elle est démaquillée. Leur secret ? Des plantes, comme le caroubier ou le cimicifuga, qui font naturellement monter le hâle. On les retrouve dans certaines crèmes, Enlumineur Soleil Sable Doré, Sothys ou des produits de make up, comme chez Guerlain (ligne Terracotta), qui assurent un joli teint ni vu ni connu…

Le fluide matifiant

Il unifie impeccablement la peau, veloute l’épiderme et atténue les imperfections sans perdre l’effet peau naturelle. Pour que le résultat mat soit à son maximum, avant de l’appliquer, on absorbe l’excédent de crème de jour avec un Kleenex. Teint Idole Silky Mat, 6 teintes, Lancôme. Extreme Resist, 5 teintes, Nivea. Stay Matte, Rimmel.
creme teint

La crème

Version émulsion (en pot ou en tube) ou compacte (en boîtier miroir), la crème assure un teint moelleux. De préférence, achetez-la bien hydratante, car elle est l’alliée des peaux sèches, ternes et rêches sur lesquelles la moindre matière accroche. A travailler sur une peau toujours parfaitement bien hydratée et nourrie. Crème Aera Teint Pure, 5 teintes, Vichy.

Le compact poudré

Il est plus couvrant qu’un fluide matifiant et recommandé si vous avez la peau grasse. Le grain de peau est aussitôt « photoshopé », les brillances sont absorbées comme par un buvard, avec un fini poudré presque « old school ». Dessous, on glisse une crème light histoire de ne pas compromettre l’effet poudré. Phyto-teint Eclat Compact, 6 teintes, Sisley. Compact Matifiant Naturel, 6 teintes, Shiseido.

poudre teint

La poudre minérale

Sa texture est trompeuse. Elle ne fait pas le teint « poupée over poudrée » mais, au contraire, naturel et super éclatant, bref, « glowy » comme disent les Anglo-saxons. Selon la quantité de produit utilisée, le résultat varie du très light au plus couvrant légèrement correcteur. Sachez que la référence du genre nous vient des Etats-Unis : les Bare Minerals.

La mousse

C’est la nouvelle texture mode pour flouter les grains de peau imparfaits. Côté matité, elle se situe entre le fluide mat et le compact. Important : en mettre très peu ! Mineral Matte, 6 teintes, Bourgeois. Mat’Morphose, 6 teintes, L’Oréal Paris.

SOS Bavure

Votre fond de teint marque sous les yeux : appliquez dessus un peu de baume à lèvres, ça redonne du pulpeux et de la transparence, sans détruire la matière (ce qui serait le cas en mettant de la crème de jour ou du démaquillant).

Le résultat est trop sec : mettez une goutte d’huile (olive, amande ou argan) dans un vapo d’eau et pschittez sur la peau, comme le font les pros avant une photo. Effet glowy garanti !

La peau brille : plutôt que de poudrer, absorbez les brillances au Kleenex ou au papier absorbant.

Définir sa couleur

Après l’étape « texture », il s’agit de dénicher la bonne nuance de votre futur fond de teint. Et là ça se passe dans un lieu où il existe des testeurs et la possibilité de sortir à la lumière du jour (parfumeries, grandes surfaces, grands magasins). Ce qu’il va falloir regarder, c’est non seulement l’intensité (le côté plus ou moins foncé) mais aussi la tonalité (rosée ou dorée). Eh oui, c’est là-dessus qu’on se trompe souvent et, pourtant, ce sont les deux paramètres à combiner. Pour simplifier les choses, faites vote sélection en deux temps :

L’intensité : elle doit correspondre exactement à celle de la peau (ni plus foncée ni plus claire), c’est l’assurance d’un résultat naturel. La technique, c’est d’estomper une mini-goutte de trois tons différents sur le dos de la main (jamais sur l’intérieur du poignet, bien trop clair !) et de sortir à la lumière du jour, c’est essentiel. Lequel retenir ? celui qui se voit le moins sur votre peau. Si aucun ne tombe pile, alors essayezen d’autres.

La tonalité : l’astuce pour savoir si on a le teint plutôt rosé ou doré, c’est de se fier à son bronzage d’été. Si vous êtes du genre à bien brunir au soleil, ce sont les nuances beige doré qu’il vous faut (vanille, miel, caramel, ambre). Si vous hâlez difficilement et rougissez facilement, misez sur les tons beige rosé (ivoire, porcelaine, sable rosé). Là encore, le test lumière du jour peut aider : trop gris ou trop rose par rapport à la couleur de la peau ? Il faut continuer sa quête du Saint fond de teint …

Peaufiner son effet

Retour à la maison. Vous touchez au but. Reste la dernière étape (c’est dur dur d’être pretty !), celle de la gestuelle. Aux doigts, au pinceau ou à l’éponge, il n’y a, en réalité, pas de technique d’application idéale, le seul critère que vous devez prendre en compte, c’est le résultat que vous désirez. It’s up to you !
Pour un effet naturel : les doigts. C’est le meilleur moyen d’éviter les démarcations et de pulper les ridules, car le fond de teint rentre dans la peau sous l’action des doigts.
Pour un fini parfait : le pinceau. Il permet un résultat plus couvrant, plus uniforme, façon papier glacé. Toujours terminer aux doigts pour estomper les zones de démarcation (racine des cheveux, mâchoires, dessous des yeux).
Pour un résultat très couvrant : l’éponge. Le résultat est assez épais, super camouflant, utilisé au cinéma, mais risqué dans la vraie vie, à moins de se la jouer geisha ou d’aimer se concocter des looks à la Dita Von Teese!

D’accord pour un regard raccord

regard intense

Pour simuler un teint de retour de vacances, le contour des yeux doit avoir l’air reposé. Pour le défatiguer, on choisit un anti-cerne teinté contenant une pointe d’or. Il renvoie ainsi la lumière, contrairement aux produits tirant sur le blanc qui donnent un aspect terne. On le pose à la verticale, au coin interne de l’oeil et on l’estompe du bout du doigt, par tapotements. Si la peau est déjà naturellement bronzée, on choisit une nuance un demi ton au-dessus de sa carnation habituelle.