publireportage Vichy

Peau et soleil, amis ou ennemis?

Publié le

Le soleil est notre allié pour garder le moral. Grâce à la sensation de bien-être qu’il procure, il a un effet antidépresseur. Il est indispensable à la vie parce qu’il est nécessaire à la synthèse de la vitamine D grâce aux UVB. Une exposition minime du visage ou des avant-bras pendant quelques minutes est suffisante pour faire le plein des bienfaits du soleil.

Les dermatologues nous l’ont toujours répété : le soleil peut en effet s’avérer très dangereux pour la peau et il est essentiel de savoir se protéger contre les rayonnements solaires dont les plus nocifs sont les ultraviolets (UV).

Questions à notre dermatologue, le Dr Anis Mahfoudh,

Dermatologue-vénérologue.

Anis Mahfoudh

Quels sont les facteurs qui interviennent pour modifier le rayonnement lumineux au niveau de la peau ?

De nombreux facteurs interviennent dans la modification de l’intensité du rayonnement émis par le soleil, à savoir:
– Le moment de la journée pendant lequel on s’expose au soleil : les UVA sont présents tout au long de la journée, alors que la présence des UVB est plus accentuée entre 12h et 16h.
– Les UVA traversent les vitres alors que les UVB sont filtrés par le verre.
– La saison : Les UVA sont présents tout au long de l’année, hiver comme été, alors que les UVB sont plus accentués en été.
– L’altitude : Le rayonnement lumineux dépend de l’altitude de notre emplacement, et est plus accentué dans les hauteurs et les montagnes.
Attention cependant à se méfier du temps. Même en temps nuageux, il faut obligatoirement protéger sa peau parce que bien que les nuages arrêtent les infrarouges et qu’ils diminuent la sensation de chaleur, ils laissent passer les UV, même en hiver.

Quels sont les effets nocifs du soleil sur la peau ?

Les effets nocifs du soleil sur la peau, causés essentiellement par les UV, peuvent être classés en trois catégories : les effets immédiats, les effets retardés et les effets à long terme.
Les effets immédiats se traduisent par la sensation de chaleur provoquée par les infrarouges, les coups de soleil provoqués par les UVB et la pigmentation immédiate causée par les UVA.
Les effets retardés se traduisent par l’érythème actinique favorisé par les UVB, la pigmentation retardée par les UVA et les UVB et l’épaississement épidermique. Les effets à long terme sont représentés par le vieillissement cutané, la sécheresse cutanés, l’apparition de taches pigmentées, de la couperose, des rides, et surtout le risque de cancer cutané qui devient accru après une exposition prolongée non protégée au soleil.

Comment bien se protéger du soleil ?

Il est important d’éviter l’exposition au soleil entre 12h et 16h, quelque soit la saison. Il faut favoriser aussi la protection vestimentaire par le port de vêtements, de chapeau, mais aussi de lunettes solaires avec des filtres anti UV pour la protection oculaire. Il faut se méfier aussi de la réflexion de la lumière par le sol (à la plage par l’eau ou le sable, à la montagne par la neige), et faire attention au temps nuageux ou au vent frais qui diminuent la sensation de chaleur mais n’empêchent pas les UV de pénétrer et d’avoir les mêmes effets néfastes sur la peau.
Attention à ne pas s’exposer au soleil après l’application d’un produit photosensibilisant, comme les crèmes ou les parfums ou après la prise de certains médicaments.
La protection contre le soleil doit débuter dès le jeune âge et il faudrait montrer l’exemple à ses propres enfants en se protégeant soi-même.

Selon quels critères doit-on choisir sa crème solaire ?

Dans le crèmes solaires on trouve les écrans qui sont formulés à base de particules minérales organiques notamment l’oxyde de titane et l’oxyde de zinc qui vont réfléchir les rayonnements lumineux. Cependant, ils recouvrent la peau d’un film blanchâtre visible, parfois inesthétique. Les crèmes solaires contiennent des filtres qui sont des molécules chimiques qui absorbent en partie le rayonnement. Ils sont efficaces surtout contre les UVB, et un peu moins contre les UVA. Il existe de nouveaux filtres qui ont un double pouvoir d’absorption et de réflexion.
Pour choisir un écran solaire, il faut voir essentiellement deux indices : Le SPF (Sun Protector Factor) évalue l’efficacité du produit contre les coups de soleil provoqués par les UVB. Il faut aussi voir l’indice de protection contre les UVA qui est le PPD (Persistant Pigment Darking).
Pour qu’une crème solaire soit efficace, il faudrait un SPF 50+ (très haute protection), avec un rapport SPF/PPD entre 1 et 3.

Y’a-t-il une quantité précise recommandée à l’application d’une crème solaire?

La dose moyenne recommandée est de 2mg/cm2. Cependant, les études ont montré qu’on a souvent tendance à mettre entre 0.5 et 1mg/cm2, ce qui divise l’indice de protection par 2 ou par 4 et rend les crèmes inefficaces.
On utilise mal nos crèmes solaires, on dose mal et c’est pour cette raison qu’on est mal protégé. Par contre il faut bien choisir la galénique adaptée à chaque type de peau, par exemple pour les peaux grasses il faut opter pour des fluides ou des gels crèmes alors que pour les peaux sèches, il serait mieux d’utiliser des crèmes.

pub Vichy