Etre une Femme

Potager chez soi

Publié le
Potager chez soi

Envie d’une alimentation plus saine ? De mettre à profit votre petit bout de jardin ? Ou tout simplement de tenter l’expérience de cultiver vos propres légumes ?

par Myriam Bennour Azooz

Ça tombe bien, c’est le printemps, le moment idéal pour planter et, par la même occasion, profiter du beau temps en plein air en pratiquant une activité saine : le jardinage !

Prêt ?… à vos fourches !

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, tenter de faire un potager, ne serait-ce que le temps d’une saison, histoire de goûter le fruit (ou devrai-je dire le légume !) de votre labeur, cela peut être une belle expérience, ou même l’occasion d’une activité pour resserrer les liens avec votre enfant. Le jardinage, il n’y a que ça de vrai !
Avant de commencer tout de suite à bêcher la terre, quelques préparatifs s’imposent. Suivez le guide !

Secrets de potager

Le premier élément à prendre en considération est, bien sûr, l’ensoleillement. Veillez donc à choisir, pour votre potager, un espace qui reçoit le maximum de soleil (repérez ce qui risque de faire de l’ombre, comme les branches des arbres ou les haies).
Ensuite, le terreau. C’est là que les plantes puisent l’eau et les sels minéraux. Plus la terre est riche, mieux elles se nourrissent. Il faut savoir que le terreau est composé d’un mélange de grains plus ou moins fins, les plus gros étant ceux du sable, les plus petits, invisibles à l’œil nu, composant l’argile. Entre les deux, se trouve le limon. Le meilleur terreau pour le potager est celui où il y a équilibre entre les trois. Mais il n’y a pas de mauvais terreau, simplement des sols différents qu’il faut apprendre à amadouer ! C’est là qu’interviennent les précautions à prévoir avant d’installer votre potager.

La terre doit toujours être humide au pied des racines, sans pour autant qu’elles trempent dans l’eau.

Dans un mouchoir de poche ou en pot

Si vous avez un peu de place dans votre jardin, vous pouvez opter pour le potager dit « en carré ». Mais qu’es aquo ? Eh bien, c’est un jardin version « mouchoir de poche » de 1,2 m sur 1,2 m. On peut y cultiver 16 variétés différentes à la fois (dans des cases de 30 cm de côté). Ce type de potager est très pratique car très productif, même s’il est petit. Il n’y a ni perte de place, ni de temps d’ailleurs.
Le potager en pots : de nombreuses plantes potagères poussent, bien souvent, difficilement en pot car il n’y a pas assez de terre pour retenir l’eau et nourrir la plante correctement. L’astuce consiste à se contenter des plantes aromatiques comme le thym, le persil ou encore la sauge.
Pour le reste, vous pouvez tenter un pied de tomate cerise ou une salade. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un pot d’au moins 20 l , de préférence en plastique (car ceux-ci dessèchent moins vite les plantes). Vous n’aurez, par la suite, qu’à le remplir aux deux tiers de terreau et au tiers qui reste de compost (à faire vous-même ou à acheter, on en trouve au siège de l’Association des Amis du Belvédère) pour avoir une terre la plus riche possible.

Le jardinage peut être l’occasion d’une activité pour resserrer les liens avec votre enfant.

L’arrosage

Les plantes se nourrissent des minéraux dissous dans l’eau et en ont donc besoin à portée de leurs racines. Raison pour laquelle la terre doit toujours être humide au niveau des racines, sans pour autant qu’elles trempent dans l’eau. Pour bien arroser, il faut veiller à faire pénétrer l’eau dans la terre sans bouleverser les semis. Pensez donc à utiliser un arrosoir avec une pomme, ou au tuyau muni d’un embout en forme de douche.
Les meilleurs moments pour arroser viennent juste après un semis ou une plantation, le matin ou le soir quand il fait frais et, bien sûr, dès que possible si vous remarquez que vos plantes se rabougrissent par manque d’eau.
Le potager a besoin de plus d’attention qu’un jardin ordinaire, il demande de la patience mais surtout une attention continue. Profitez de quelques instants par semaine pour aller voir ce qui s’y passe…vos plantes poussent…des légumes apparaissent…mûrissent et enfin n’attendent que vous pour les cueillir et en faire de bons petits plats.
Que reste-t-il à dire…ah! oui : à vos fourchettes !

Même si vous n’avez pas un grand jardin, il y a toujours un moyen de faire un potager : en carré ou même en pot.

Les différents types de sols

• Terre légère : composée majoritairement de sable, de couleur claire, elle est facile à bêcher, mais ne retient pas bien l’eau.
• Terre lourde : beaucoup d’argile, elle retient bien l’eau et les éléments nutritifs, mais colle aux chaussures et forme de grosses mottes impossibles à casser par les racines des plantes.
• Terre battante : trop de limon, après la pluie, elle forme une croûte en surface qui empêche l’eau et l’air de passer et, du coup, étouffe les plantes.