Sécheresse intime en 6 questions

La sécheresse intime en 6 questions…

Publié le

Bien qu’elle soit un phénomène fréquent chez les femmes, la sécheresse vaginale reste encore un sujet tabou. Qu’elle survienne avant ou après la ménopause, elle perturbe l’équilibre de la flore vaginale, augmente la vulnérabilité aux infections gynécologiques et peut toucher de près l’harmonie sexuelle du couple

par

Avant de chercher les solutions, il est important de bien comprendre le phénomène pour y remédier.

1- Pourquoi c’est sec ?

On distingue deux types de sécheresse intime :
La sécheresse intime due au manque de lubrification pendant les rapports sexuels, qui s’explique par le manque d’excitation causé par la fatigue, le manque de désir ou les préliminaires trop courts.
Cette sécheresse intime peut, dans certains cas, être aggravée par des conditions physiques comme le manque d’oestrogènes causé par la ménopause, l’allaitement ou encore une maladie auto-immune appelée « lichen scléro-atrophique » affectant les muqueuses génitales.

2- Pourquoi ça picote ?

Ça pourrait être dû aux vêtements et sous-vêtements trop serrés ou en matière synthétique, aux serviettes hygiéniques, ou aux rapports sexuels … Lorsqu’on souffre de sécheresse vaginale, on a souvent cette sensation d’inconfort au niveau de la vulve. Le vagin n’est plus lubrifié, et c’est ce qui cause ces picotements et ces irritations. Lors d’un rapport sexuel, il pourrait aussi y avoir des irritations qui augmenteraient aussi cette sensation de gêne.

3- Faut-il arrêter de laver ma zone intime ?

Si vous êtes victime de sécheresse intime, n’essayez pas de laver votre vagin en profondeur. Ceci ne servira absolument à rien, et aggravera encore plus le problème et les picotements. Se laver trop souvent le vagin agresse les tissus et les lésions. Le mieux est de se laver la vulve pas plus d’une fois par jour, et surtout, bien choisir le produit de toilette intime.

4- Comment remédier à cela ?

Avant de commencer à traiter une sécheresse intime, il faut d’abord identifier l’origine du problème, d’où l’importance d’aller voir un spécialiste.
Pour remédier à une sécheresse vaginale gênante, il existe :
– le traitement hormonal substitutif qui permet de combler le manque d’oestrogènes, hormones responsables de la lubrification vaginale.
– les ovules à base d’oestrogènes : prescrites d’abord comme cure d’attaque avec un ovule tous les soirs pendant 2 semaines, puis un tous les 2 soirs pendant 2 semaines et ensuite seulement deux par semaine.
– Une crème en complément des ovules ou à utiliser seule, cette crème qui s’applique au niveau du vestibule en massant bien pour faire pénétrer permet de restaurer l’élasticité de la peau asséchée. Il faut d’abord l’utiliser deux fois par jour puis une seule fois.

5- Est-ce que c’est grave ?

Picotements, lésions à l’intérieur du vagin, douleurs pendant les rapports… La sécheresse intime est un problème sérieux à ne pas ignorer mais ça ne cause pas de risque de cancer ou de maladies graves. Ceci dit, il est primordial de se prendre en charge dès les premiers signes de sécheresse intime pour éviter les complications.

6- Est-ce un passage obligatoire après l’accouchement ?

Au cours des premières semaines qui suivent l’accouchement, oui. Toute femme subit des pertes qui irritent les parois du vagin. L’allaitement est l’un des facteurs qui causent le manque en oestrogènes nécessaires pour une bonne lubrification vaginale, comme d’autres facteurs externes, fatigue, changement du rythme de sommeil après l’accouchement et perte de l’envie de faire l’amour. Ne vous inquiétez pas, tout reviendra dans l’ordre avec le temps.