Mes Gosses

Son 1er jour à la crèche «Maman, ne me laisse pas seul !»

Publié le
Son 1er jour à la crèche «Maman, ne me laisse pas seul !»

La crèche est un mode de garde pour des enfants de trois mois à trois ans environ. C’est-à-dire de la fin du congé légal de maternité à l’entrée à l’école. A la crèche, on recherche le développement moteur et affectif de chaque enfant dans un cadre où il se sent bien et est respecté. Il s’agit de l’accompagner afin qu’il trouve sa place en tant qu’individu unique au sein de la collectivité et de l’aider à évoluer sans ses parents. C’est est un lieu où l’enfant pratique des activités variées lui permettant de faire différentes découvertes et de s’ouvrir sur le monde qui l’entoure.
Faten Mansour et Neïla Bahri, directrices d’une crèche et jardin d’enfant nous en parlent. Ecoutons-les !

par Imen Zine

A la première entrée à la crèche, l’enfant a différents besoins. Leur satisfaction permet de lui assurer un développement harmonieux. «Certains besoins sont des besoins vitaux à savoir : boire, manger, dormir. D’autres sont liés à son développement moteur et psychologique tels que l’acquisition de repères (temps, espace, limites), la sécurité affective et matérielle, l’autonomie, l’apprentissage de la relation avec l’autre, l’apprentissage du respect de soi, des autres dans leur différence et du respect des choses»

Principes et valeurs dans la pratique auprès des enfants

La pratique éducative à la crèche respecte un certain nombre de principes
– Le respect des rythmes des enfants
– La recherche d’une prise en compte de l’individualité de chacun au sein du groupe
– La verbalisation. On cherchera à tout moment à mettre des mots sur ce que l’enfant vit et à encourager l’enfant à exprimer ce qu’il ressent
– L’accompagnement de l’enfant dans la recherche de son autonomie
– La valorisation et l’encouragement de chacun des enfants : pas de compétition entre eux ni de dévalorisation d’un enfant
– Des activités sont proposées, mais on cherchera à ne pas faire d’activisme : un enfant a le droit de ne rien faire ou de jouer dans son coin. En dehors du temps de jeu libre, l’apprentissage de la vie quotidienne est l’une des principales activités de l’enfant à cet âge changes, repas, arrivée et départ de la crèche
– Les apprentissages nouveaux (exemple : acquisition de la propreté, alimentation) se font d’abord à la maison. Il est cependant possible que l’enfant soit amené à demander une telle évolution au vu des autres enfants

Adaptation

L’adaptation est un moment essentiel pour permettre
– Aux enfants de faire connaissance avec la crèche (organisation du temps et des lieux), les autres enfants et l’équipe
– A l’équipe de faire la connaissance des enfants et de la famille, d’obtenir des informations sur les rituels de l’enfant à savoir l’habitude d’endormissement, les heures des repas.
L’adaptation est faite par l’un des professionnels qui est alors désigné pour cela. Elle se fait en général sur une période minimale d’une semaine, mais peut se faire sur deux semaines
«C’est un moment très important, parce qu’il aura comme conséquence la bonne intégration de l’enfant au sein de la crèche. Pour que cette période se passe le mieux possible une certaine rigidité est de mise, heure d’arrivée et de départ par exemple. Cependant le déroulement de l’adaptation est surtout fixé par l’enfant qui peut s’adapter plus ou moins vite selon son âge, son état d’esprit, son autonomie, sa facilité à se séparer de ses parents…»

Le premier jour à la crèche, le parent et l’enfant viennent à la crèche pendant environ une heure. Systématiquement, et ce pendant toute la durée de l’adaptation, le professionnel se détache du groupe d’enfants pour se consacrer entièrement à l’enfant et à son parent. Les premières informations sont prises sur l’enfant, sur son caractère, ses jeux favoris, ses habitudes.

Pendant son deuxième jour, l’enfant reste à la crèche deux heures et le parent une heure. Cela permet au professionnel de rentrer en relation avec l’enfant sans la présence du parent, il est disponible pour lui, le rassure, lui explique ce qui se passe

Le troisième jour, l’enfant reste trois heures et le parent une heure. Petit à petit, l’enfant, selon son âge, est présenté aux autres enfants et commence à partager du temps avec eux.

Pendant le quatrième jour, l’enfant reste quatre heures et le parent une heure. Selon le rythme de l’enfant une sieste ou un repas peuvent s’effectuer à la crèche.

Au cinquième jour, la fin de la semaine arrive. L’enfant peut, si tout se passe bien, rester toute la journée. Un relais au niveau de la prise en charge de l’enfant commence tout doucement à s’effectuer par le professionnel tout en respectant ses habitudes et son rythme.

«Selon le déroulement de l’adaptation, si le parent et l’enfant se sentent bien au sein de la crèche, cette période de transition peut se terminer dès la première semaine. Cependant, après discussion entre le professionnel et le parent, la décision de continuer l’adaptation peut être prise pour le bien-être de l’enfant et du parent.
La deuxième semaine se déroule sur le même principe que la première avec des temps de présence de l’enfant de plus en plus longs sans son parent»
A indiquer que la séparation enfant/parents représente un énorme changement pour les enfants. Le tout-petit va probablement montrer sa tristesse ou même de la colère. C’est normal ! Cet apprentissage lui est bénéfique car il lui permet de comprendre que ses parents reviennent le chercher après chaque séparation

Apprentissage de la propreté

Comme pour toutes les acquisitions, l’enfant va suivre son propre rythme. C’est lui qui décide d’être propre. «On ne forcera jamais un enfant à aller sur le pot ou aux toilettes. Ceci se fera à sa demande ou suite à une proposition de l’adulte au moment du change. Il n’y a pas d’heure fixe pour les changes, ni pour les toilettes.
En effet, le phénomène de groupe à la crèche suffira à inciter l’enfant quand il se sentira près à expérimenter cet apprentissage. «Par exemple, si un enfant fait pipi ou caca dans sa culotte, il ne sera jamais réprimandé pour cela. Pour un enfant devenu propre, un échange privilégié est maintenu»
D’autre part, le respect du corps de l’enfant est important. Il est toujours prévenu des soins qui lui sont faits (change, prise de température, mise d’un suppositoire, …), et si vraiment il ne veut pas, c’est par la discussion qu’on l’amène à accepter le soin. On ne le lui imposera pas de force.
De la même façon, un enfant qui ne veut pas être massé ou embrassé n’est jamais forcé, sa pudeur est respectée.
Dans le même registre, il est nécessaire de préciser que ni les salariés ni les parents ne frappent, même légèrement les enfants ou ne leur crient dessus.

Organisation de la journée

«Différents moments se succèdent et rythment la journée des enfants, en particulier des plus grands (accueil, petit goûter, activités, déjeuner, sieste, goûter, jeux libres, accueil du soir). Ce rythme, toujours le même, permet aux enfants d’avoir des repères et de se sentir en sécurité.
Pour les bébés, on cherchera, dans la mesure du possible, à respecter leur rythme propre».
L’accueil du matin est un temps de transition entre la famille et la crèche et un temps privilégié pour les transmissions. Pour cela, un membre de l’équipe se détache du groupe pour venir accueillir chaque enfant personnellement. Un simple bonjour de loin ne suffit pas.
Ce temps d’accueil peut conditionner le reste de la journée de l’enfant.
Lors de ce temps d’accueil, il faut à la fois aller à l’essentiel des informations car notre enfant n’est pas tout seul, mais aussi prendre le temps d’une transition en douceur.
La première activité de la journée est celle du petit jus. Il commence généralement par des comptines. Comme pour le repas du midi, il est demandé aux enfants de rester assis à table pendant toute la durée du repas.
Après le petit goûter, des activités sont proposées aux enfants. S’il fait beau, les enfants partent en promenade… D’une manière générale, les enfants vont dehors tous les jours (jardin de la crèche) même en hiver pour une courte durée. S’il fait mauvais, on pourra faire de la peinture, du découpage, de la musique, faire une séance de lecture, mais il sera aussi possible de ne rien faire pour ceux qui le veulent ou de dormir si besoin… Le groupe sera alors séparé, les grands d’un côté et les petits de l’autre. Les bébés ne sont pas oubliés (activités d’éveil, jeux…) et ne sont pas toute la journée dans un transat.
Afin de répondre au mieux aux besoins des enfants, les activités sont décidées au jour le jour, en général pendant le petit jus. En effet, si les enfants ressentent le besoin de bouger et de crapahuter, l’équipe proposera une activité motrice. D’une manière générale, «l’adulte ne fait pas à la place des enfants. Il ne juge pas la réalisation mais au contraire soutien, encourage, aide, conseille. Il est disponible et attentif. Toutes les activités sont proposées et pas imposées aux enfants. Pour ceux qui font de nouvelles découvertes lors de ces différents moments, ils sont encadrés par l’adulte et prennent le temps d’observer avant de faire. Ils font leurs propres expériences à leur rythme».

Pour ceux qui ont eu l’occasion de vivre le temps du repas avec l’équipe, c’est un moment de rush. Préparer le repas, aider les enfants à se laver les mains, les installer à table, mettre les bavoirs, penser aux médicaments de tel ou tel ou à son régime alimentaire. S’il fait beau, les enfants pourront déjeuner dehors

A signaler que le repas est un temps très important à la crèche parce qu’il permet de reconstituer le groupe d’enfants éclaté lors de la matinée. Les adultes encadrent les enfants, discutent avec eux, nomment les aliments, parlent du déroulement de la journée. «Pendant ce moment de retrouvailles entre copains, quelques règles sont à respecter. Les enfants doivent rester assis, ne pas crier, ne pas jouer avec les aliments, et ce même s’ils peuvent toucher et manger avec les doigts, pour la découverte tactile de la nourriture

Il leur est demandé de goûter à l’ensemble de ce qui est proposé, mais on ne les force pas à manger ni à finir leurs plats. Il est parfois proposé des repas exotiques aux enfants afin de les habituer à des goûts différents. Les apprentissages au niveau de l’alimentation sont faits en accord avec les parents mais cela commence d’abord à la maison.
Après la fin du repas les enfants doivent se nettoyer les mains et la bouche avant d’aller jouer. Quant-à la sieste, les plus grands et les moyens la font généralement en début d’après midi. Les changes des enfants constituent un moment de transition entre le repas et la sieste, on raconte ensuite une histoire.
Des membres de l’équipe restent avec les enfants pour les aider à s’endormir si besoin.
Pour les bébés et ceux qui ont dormi le matin, le moment de la sieste n’est pas nécessaire. Ils restent alors avec l’équipe dans la salle à manger. Des animations adaptées au moment et au lieu leur sont proposées : câlins, tendresses, jeux de doigts, chants.
Après la sieste, un goûter est proposé aux enfants. Des comptines sont alors chantées avec la participation des enfants. Les règles du repas sont toujours à respecter. Un goûter amélioré est donc proposé avec un gâteau fait par les parents, des bonbons, des jus de fruits.
A la fin de la journée, les parents viennent chercher leurs enfants à partir de 16 h. Il faut alors gérer à la fois le départ de certains et la transmission avec les parents, les activités des autres et la fatigue des enfants. Ce temps de fin de journée est un temps de jeux libres, dehors s’il fait beau. On pourra être amené à proposer des activités calmes (puzzle, perles, dessins…) et séparer le groupe si le besoin s’en fait sentir.

Hygiène et alimentation à la crèche

«L’hygiène est essentielle à la crèche pour prévenir les maladies des enfants, et la propreté de la crèche doit être irréprochable». Le ménage et le nettoyage doivent être assurés. Par ailleurs, le retrait des chaussures à l’entrée, ou le port de surchaussures, est obligatoire.
Les repas doivent respecter les règles de la diététique des différentes tranches d’âge. «A chaque repas (petit goûter, déjeuner, goûter), le personnel propose un produit laitier et un légume et/ou fruit (frais, compote, jus de fruit…). Le régime alimentaire et le rythme de chaque enfant sont respectés.

Aménagement de la crèche

La crèche doit être située dans un appartement en rez-de-chaussée avec un jardin. Elle comprend une cuisine, des chambres réservées pour les siestes des petits et des moyens, une salle de jeux avec un coin dédié aux bébés, ainsi qu’un espace bibliothèque et un espace pour les grands, une autre salle dédiée pour les repas des enfants et deux salles de bain, une pour les petits et les moyens, l’autre pour les grands.
Pour conclure, une entrée à la crèche peut être réussie lorsque les parents, l’équipe et l’enfant établissent des bases solides dans la communication, lorsqu’une relation de confiance s’est établie, lorsque chacun a pu prendre ses repères. L’équipe pédagogique a un rôle de soutien auprès des familles. Ainsi, il est loin le temps où la crèche se contentait d’être un lieu de «garde». Le rôle d’accompagnement des enfants se poursuit pendant toute la durée du séjour de l’enfant à la crèche, et ce pour des raisons physiques et morales.