1ère rentrée à la crèche, une séparation qui se prépare …

Publié le
1ère rentrée à la crèche Une séparation qui se prépare …

Les vacances de l’été prennent fin, la rentrée n’est pas que pour les écoliers, la cloche des crèches sonne aussi et il est temps de confier son bébé à une tierce personne. Cette première rentrée à la crèche est un passage obligatoire pour toutes les mamans, une première séparation, un moment stressant et difficile mais pas insurmontable.

par Ghada Zayene

Voici quelques conseils pour gérer cette séparation.

Une première séparation : comment ça se vit ?

Depuis la naissance de votre petit ange, vous vivez dans une bulle et vous ne vous quittez pas. Pourtant, ce moment angoissant va arriver et la séparation va s’annoncer difficile tant pour le bébé que pour la maman.
• Du coté de la maman : La première séparation avec son bébé est souvent un moment très délicat pour une maman.
Après des mois de fusion, l’heure de se séparer vient. Couper le cordon une seconde fois est un geste symbolique qui soulève une grande angoisse. Une mère pense être la seule personne capable de déchiffrer les pleurs de son enfant, le câliner quand il a besoin de tendresse et le rassurer quand il est anxieux.
Pensant que sa simple présence pourrait chasser les menaces et assurer la sécurité, l’entrée à la crèche est un véritable crève-coeur pour la femme qui doit reprendre son activité professionnelle, tiraillée entre la culpabilité de confier son enfant à une tierce personne et a « jalousie » envers la nounou qui passerait toute la journée avec son bébé.
• Et le bébé dans tout ça? même si votre bébé n’a que quelques mois, il comprend ce que vous dites et ressent ce que vous ressentez. En outre, il se rend compte du changement du rythme de vie et de l’anxiété de ses parents mais en même temps, cette séparation peut le consoler puisqu’elle lui montre que ses parents reviennent toujours le chercher la fin de la journée.

Bien préparer le terrain

Il est nécessaire d’accepter la séparation afin de se préparer et de préparer son bébé à cette expérience.
• Ne soyez pas trop exclusive avec votre bébé : Dès sa naissance, habituez-le à voir de nouveaux visages, à se promener dans les bras de vos parents, de vos amis. Votre bébé aura beaucoup plus de facilité à vivre la séparation si vous l’avez bien entouré. Une bonne façon d’y arriver, c’est en acceptant l’aide que l’on vous offre.
• Parler avec votre enfant : Même tout petits, les bébés sont réceptifs à la parole. Votre voix les tranquillise, les rassure, et au-delà du sens des mots, ce sont des émotions qui sont transmises. Sereine, préparez-le à cette prochaine étape en lui racontant ce qui l’attend. Lors de toute situation nouvelle, il est important de parler à son bébé, quel que soit son âge. Vos mots rendront la séparation plus douce.
• Instaurez une période d’adaptation avant la séparation : Pour tous les modes de garde, une période dite d’adaptation est prévue. Il s’agit de laisser l’enfant progressivement à sa nourrice de quelques minutes à plusieurs heures, tout ça donc étaler sur une semaine environ.
Les enfants s’adaptent très bien. Surtout si vous avez pris soin de lui parler, sans dramatiser surtout ! La reprise du travail, la garde, la séparation, cela fait partie de votre vie et de la sienne aussi ; pas la peine d’en faire un plat ! Votre bébé vous fait confiance : donc si vous êtes sereine, il le sera.

Profiter des retrouvailles :

Il est très important d’être totalement disponible lors des retrouvailles avec votre bébé.Après cette longue
absence, Bébé a besoin de vous avoir pour lui tout seul. De se sentir au centre de vos préoccupations. Ne négligez pas le temps nécessaire pour des retrouvailles de qualité. S’il fait semblant de vous ignorer à votre arrivée, respectez ce temps de fausse indifférence. Bientôt il sera ivre de joie d’avoir retrouvé sa maman.
Aussi difficile soit-il de décrocher des préoccupations professionnelles et de fermer les yeux sur les tâches
domestiques, essayez de consacrer entièrement les quelques heures du soir à votre enfant. Le bain, le repas, le coucher sont des moments d’échange tout aussi importants que les autres activités de la journée.

L’âge idéal

Il est difficile de dire qu’il y a un âge adapté à cette première grande séparation ou le bébé pourrait vraiment bien vivre cette période. Trois périodes critiques de séparation jalonnent le développement psychoaffectif du bébé : 4, 8 et 12 mois. L’enfant prend conscience des étrangers et acquiert en autonomie ; pour garder ses repères, il a en contrepartie besoin de stabilité. Dans la mesure du possible, mieux vaut donc éviter ces âges pour une première séparation.