Appliquer la pédagogie Montessori à la maison

Publié le
Montessori à la maison

Nous voulons tous ce qu’il y a de mieux pour nos enfants. Nous sommes donc plusieurs parents à nous documenter sur les différentes pédagogies et modes d’éducations élaborés depuis des décennies par les experts. Parmi eux, il y a Montessori.

par

Ce nom, nous l’entendons de plus en plus, des crèches et des écoles émergent en Tunisie, des jeux et du matériel est en ventes dans nos magasins. Vous êtes tentés par cette approche innovante, mais désirez commencer doucement en en appliquant quelques préceptes à la maison ? C’est possible. Voici quelques idées simples facilement reproductibles par tout parent attentionné !

La pédagogie Montessori : en quelques mots

Il s’agit d’une pédagogie alternative aux modes dits traditionnels d’apprentissage. Elle a été instaurée par le docteur en médecine italienne Maria Montessori dans le début du siècle dernier. Son idée principale découle d’un constat de Maria Montessori : l’enfant apprend mieux dans un environnement affectif positif, où on lui donne les outils pour faire seul. Selon elle, le plaisir de la découverte par soi-même, l’éveil des sens, de même que l’acquisition d’une certaine autonomie sont la base pour un apprentissage optimal.

Plus une question de principes qu’une accumulation d’outils

Montessori est devenu ces dernières années un nom vendeur. Cette idée commence même à se propager sous nos cieux tunisiens. Dans les boutiques dédiées aux enfants on découvre de plus en plus de jeux éducatifs ou encore des accessoires estampillés Montessori. Nous ne questionnons pas ici leur efficacité, mais il ne faut pas oublier que la pédagogie Montessori est avant tout un concept, une manière de voir et de concevoir l’éducation des enfants. La clé de voûte de ce mode d’éducation est une attitude bienveillante qu’adopteront les éducateurs en charge des enfants, ou dans le cas de son application à la maison, les parents et les proches. Ceux-ci se positionnent alors comme des accompagnateurs pour les enfants, plus que des représentants de l’autorité. Ce n’est qu’une fois cet état d’esprit intégré par le parent, que l’ambiance positive, propice à un bon apprentissage est mise en place, que les outils et le matériel Montessori, manipulés par l’enfant optimiseront son apprentissage.

Dès la naissance : penser à la chambre de bébé

Si l’on veut appliquer les préceptes de la pédagogie Montessori, on peut commencer avant même la naissance de bébé, et ce en pensant au mobilier à son agencement dans sa chambre. En effet, dès le début, il faut se dire que l’on prépare la chambre non pas pour qu’elle nous plaise, mais pour qu’elle convienne au bébé, pour qu’elle soit centrée sur ses besoins puis sur son activité. L’idée est de penser à du mobilier à l’échelle du tout petit, comme les petites chaises, les tables basses, voire à des étagères assez basses pour qu’il puisse y accéder par ses propres moyens. Avoir des objets intéressants à portée de main, encouragerait l’enfant à engager une mouvance. De fait, il aura envie d’attraper tout seul ses jouets, même si c’est en rampant. Le concept de liberté étant aussi l’une des clés de la pédagogie Montessori, un matelas à même le sol est à préférer au traditionnel lit à barreaux. Celui-ci entravant la liberté de mouvement du bébé.

Très tôt : le faire participer à la vie de la maisonnée

L’une des phrases fétiches de Maria Montessori était « l’intelligence vient de la main ». Elle était profondément convaincue que c’est en faisant qu’on apprend le mieux. C’est dans ce sens que dans l’esprit montessorien, on encouragera l’enfant à faire tout seul, plutôt que de faire pour lui. Se sentant comme un être humain à part entière, cela l’aidera à renforcer en lui le sentiment d’appartenance à la maisonnée. Il s’agira de l’encourager à s’habiller seul, mais aussi à tenir seul son verre, et à ranger. Dans ce sens, lorsque vous pliez le linge et que votre tout petit plonge dans les draps en tentant de les manipuler, ne l’en empêchez pas, ce sont là les prémices de la participation. Une idée peut aussi être de confectionner des sets de table avec les couverts l’assiette et le verre dessinés dessus. Votre petit apprendra alors à dresser la table en déposant chaque objet à sa place. De même lorsque vous avez fini de manger, en tendant un chiffon à votre enfant, proposez-lui d’essuyer la table. L’idée n’est bien entendu pas qu’il nettoie réellement, il n’en a pas encore la dextérité, mais de lui faire sentir qu’il fait partie d’un tout où il a un rôle à jouer. Cela lui offrira tant l’entrainement que la confiance pour acquérir la maîtrise de ses gestes.

L’imitation : pas à pas pour devenir grand

Instinctivement, l’enfant observe son entourage et tente de reproduire les gestes qu’il voit. Cela va de la manipulation de la télécommande, à la préparation des repas, en passant par le nettoyage de la maison. D’ailleurs, si votre tout petit a dans les 2 ans, vous avez certainement remarqué qu’il profite de chaque occasion pour agripper une casserole, un verre d’eau ou même le balai, qu’il préfère parfois à ses jouets hauts en couleurs. Cela vous amuse de le voir manipuler assez gauchement ces outils de la vie quotidienne. Pourtant, c’est comme cela qu’il apprend ! Encouragez-le à reproduire ces petits gestes de la vie quotidienne, qu’il voit maman et papa faire lorsqu’ils s’attèlent aux besognes de la maison. Vous pouvez même lui consacrer un petit coin de la cuisine avec une table et une chaise à sa hauteur. Vous y mettrez quelques ustensiles qu’il aura plaisir à manipuler. Aussi, dans le cadres des moments de jeux, il y a une multitude d’outils à confectionner. Collectez quelques bouteilles que vous remplirez chacune d’objets différents : bâtonnets de glace, paille, graines, pépins ou même de grosses billes, c’est à vous de voir en fonction de l’âge de votre enfant. Partant du principe que l’un des meilleurs moteurs pour l’apprentissage est l’imitation, commencez par remplir une fois la bouteille. Cela attisera la curiosité de votre enfant, et lui donnera l’envie, à son tour d’essayer ce jeu. Dans cette deuxième partie -là où c’est au tour de votre enfant- le tout est de ne pas intervenir, pour le laisser tenter l’expérience par lui-même.

La découverte : pour développer tous les sens

Dans la pédagogie Montessori, la découverte complète l’idée de liberté. Il s’agira d’encourager l’enfant à aller au-devant des choses nouvelles, ou du moins à ne pas le couper dans son élan -tant qu’il n’y a pas de danger bien entendu. Dans le cas des sorties par exemple, qui ont par ailleurs une place primordiale dans ce mode d’éducation, c’est l’enfant qui donne le rythme. C’est à lui de décider de la vitesse de la marche, de même que de choisir si et quand il veut s’arrêter. Le petit enfant a instinctivement plaisir à découvrir les différents objets qu’il rencontre, à toucher les plantes, à humecter les fleurs et à ramasser les fruits et les cailloux. L’esprit de la pédagogie Montessori encourage cela en ce qu’il recèle d’éveil sensoriel et d’élan d’autonomie.

En conclusion

Il est évident que la Pédagogie Montessori au sens stricte est bien plus complexe que cela. Les éducateurs agréés poursuivent d’ailleurs une formation dans ce sens. Ce que nous proposons ici s’assimilent donc plus à des pistes à explorer, basées sur les grands principes de cette pédagogie qu’un guide précis à suivre méticuleusement. S’il n’y avait qu’une chose à retenir, cela pourrait être qu’un parent bien intentionné et attentif aux besoins de son enfant est le premier moteur pour son épanouissement.