Mes Gosses

La coqueluche

Publié le
La coqueluche

Dr Inès Saâda: Spécialiste dans les maladies respiratoires et allergologue

Qu’est-ce que la coqueluche ?

La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse causée par une bactérie :la Bordetellan Pertussis et accessoirement la Bordetella Parapertussis. Elle se transmet très facilement par voie aérienne. Ces bactéries, qui secrètent des toxines et des adhésines, sont responsables d’effets cytopathogènes locaux et systémiques observés lors de la maladie telle que la destruction de l’épithélium respiratoire cilié.
Lorsqu’elle survient chez les nourrissons et les personnes fragiles, la maladie prend une forme grave.

Quels sont les symptômes de la coqueluche?

Cliniquement, la coqueluche typique se caractérise par trois phases : d’abord une phase d’incubation, sans aucun symptôme, suivi d’un écoulement nasal de deux semaines environ. Puis, survient une phase paroxystique qui se caractérise par une toux persistante, sans fièvre dans la majorité des cas. La toux est associée à des quintes avec reprise inspiratoire difficile, des apnées ou accès de cyanose (coloration bleue des téguments), ou encore des vomissements survenant après les quintes. Cette phase dure au moins 14 jours, la toux est persistante, sans tendance à l’amélioration. Survient enfin la phase de convalescence qui peut durer de une à plusieurs semaines. Chez les jeunes enfants, les complications majeures sont des pneumonies ou des affections neurologiques (crises convulsives, encéphalites). Chez le nourrisson, la coqueluche peut être très grave, voire mortelle. Les caractéristiques cliniques pouvant varier, en particulier, chez les adultes en fonction de leur état immunitaire. Il est très important de confirmer la maladie par un diagnostic biologique afin de pouvoir arrêter la transmission de la maladie et donc protéger les sujets en contact avec la personne infectée.

Comment se fait la prise en charge de la coqueluche ?

L’antibiothérapie est le traitement de choix. Utilisant le plus souvent des macrolides, elle permet de réduire l’intensité des quintes de toux et élimine la présence de la bactérie dans les sécrétions, ce qui diminue les risques de contamination mais ne ralentit pas l’évolution de la maladie. Une kinésithérapie respiratoire avec drainage bronchique et aspiration des secrétions nasopharyngées est généralement associée. Il faut noter que les formes graves doivent être traitées dans un secteur de soins intensifs. De plus, une antibiothérapie prophylactique doit être administrée aux sujets, pour leur éviter de développer à leur tour cette pathologie, notamment les contacts proches, les nourrissons non vaccinés, la femme enceinte.

Quand faut-il vacciner contre la coqueluche?

La vaccination est la meilleure arme préventive mais la durée de protection conférée par le vaccin est limitée, nécessitant des rappels. En Tunisie, la vaccination contre la coqueluche fait partie du calendrier vaccinal national. Une primo-vaccination est constituée de 3 injections à 2, 3 et 6 mois (vaccin combiné avec diphtérie, tétanos, contre l’haemophilus type B et l’hépatite B) et d’un rappel à 18 mois. La vaccination des parents et futurs parents ainsi que des professionnels de la petite enfance s’occupant d’enfants de moins de 6 mois est aussi recommandée. En effet, les parents sont les contaminateurs des nourrissons dans la moitié, voire les 2/3 des cas.