Jardin d’enfant, une épreuve qui fait grandir

Publié le
Jardin d’enfant, une épreuve qui fait grandir

Il est temps pour les mamans de reprendre la vie professionnelle et aux enfants d’apprendre à s’intégrer pour bâtir un cercle social solide. Un passage souvent plus difficile à vivre pour la mère que pour l’enfant.

par Ghada Zayene

Mais pour aider son gamin à grandir, il est très important de prendre de la distance car le développement de l’enfant apparaît suite à cette expérience. C’est une épreuve dont le gosse sort grandi et plus humain.

L’angoisse de la séparation

À la naissance, le bébé croit qu’il fait partie de sa maman et ne se considère pas en tant qu’individu. Les nouveau-nés ne se rendent même pas compte que les petites mains et petits pieds qu’ils voient devant eux leur appartiennent. Il est donc constamment dans l’obligation de négocier les séparations avec ses parents, cela commence à l’accouchement, il fait l’expérience d’une dépendance majeure puisqu’il passe d’un milieu aquatique autonome à un milieu terrestre dont il ne connait rien. Le bébé étant dépendant pleinement de son parent, le voir disparaitre est insupportable pour lui d’ou la naissance de l’angoisse.
L’angoisse de séparation est une étape normale du développement des enfants qui survient vers 8 mois. À cet âge, un bébé commence à comprendre qu’il est une personne à part entière et non un prolongement de ses parents. Il se rend donc compte que ses parents et lui sont des personnes distinctes. Il fait aussi de plus en plus la différence entre les personnes de son entourage et celles qu’il ne connaît pas.
En plus d’avoir peur des nouveaux visages, votre enfant a aussi, et surtout, peur d’être abandonné. Quand il ne vous voit pas, il pense que vous êtes parti pour toujours. Lorsqu’il croit que vous avez disparu pour toujours, sa peur et ses pleurs augmentent, car vous êtes la personne qui le nourrit, qui prend soin de lui et qui le réconforte.

Un éloignement constructif

• Rencontrer des amis : ces premières expériences de séparation, parfois douloureuses permet à l’enfant de tisser des liens avec des jeunes de son âge, de choisir ceux qui ont le même gout et les mêmes aspirations que lui puisque
le choix est immense dans un lieu qui peut compter plusieurs enfants, le plus important c’est de nouer des relations loin de regard de ses parents en toute liberté. Les parents doivent accepter de ne pas tout contrôler, quitte à ce que l’enfant soit un jour déçu par ses choix.
Cela l’aide à mûrir.
• Vivre en groupe :Avec l’âge vient une plus grande indépendance et conscience de soi. Chaque année, votre enfant voudra faire plus de choses tout seul. Quand il sera un peu plus âgé, il se connaîtra mieux et saura ce qu’il est à même de faire. Par la suite, il va devenir capable de manger tout seul, se faire des amis, et aller à l’école.

L’enfant développe son indépendance

Le sens de l’individualité d’un enfant prend des années à se développer. Au début, il pense que lui et vous ne formez qu’une seule et même personne. Puis, vers 7-8 mois, il commence à réaliser qu’il est séparé de vous et que vous pouvez le laissez seul. C’est généralement à ce moment que la crainte de l’abandon, connue sous le nom d’angoisse du huitième mois, commence. Elle peut se prolonger pendant plusieurs mois, au-delà de son premier anniversaire. À un moment, votre enfant comprendra qu’à chaque fois que vous le laissez à la garderie ou chez la nounou, vous revenez le chercher. Il sera alors capable d’aller de l’avant et de se forger sa propre identité. Quand il aura 2 ou 3 ans, ce début d’indépendance pourrait même devenir un problème.

Astuces pour surmonter cette période angoissante

La meilleure astuce pour surmonter cette expérience dramatique, avant de le laisser au jardin d’enfant, est de montrer à votre enfant que vous acceptez la séparation. Car même s’il est jeune, il ressent ce que vous ressentez et comprend ce que vous dites. Pour frayer le chemin vers l’autonomie et l’indépendance :
• Habituer votre enfant à voir du monde et lui laisser le temps pour se familiariser.
• Dites-lui au revoir tout en lui expliquant pourquoi vous partez et ce qui va se passer durant votre absence. Même s’il pleure et ne semble pas vous écouter, expliquez-lui que vous reviendrez bientôt
• Montrez-vous confiant lorsque vous le confiez à quelqu’un. Sinon, il ressentira votre angoisse et cela ne fera qu’augmenter la sienne.
• Donnez-lui le temps de s’adapter à un endroit nouveau ou à des gens qu’il ne connaît pas. Prenez le temps de parler à ces derniers pour qu’il s’habitue à eux.
• Offrez-lui un objet qui sera une source de réconfort pour lui lorsqu’il vivra de fortes émotions. Un doudou serait idéal pour maintenir le lien.
• Evitez les départs brusques et fréquents, ainsi que les séparations de longues durées.

• Attention! S’il pleure ou ne manifeste son déplaisir qu’en présence d’une seule et même personne, il est utile de s’interroger sur les raisons de cette réelle aversion.