grossesse

La grossesse extra-utérine : causes, symptômes et facteurs de risque

Publié le

La grossesse extra-utérine (GEU) concerne environ 2% des cas de grossesses. Elle se caractérise par le développement de l’œuf, son implantation et sa nidation en dehors de l’utérus. Un phénomène qui, en l’absence d’intervention médicale, peut mettre en danger la vie de la femme enceinte.

par

Comment déceler les signes d’une grossesse extra-utérine ? Et quelles sont les principales modalités de la prise en charge de ce type de grossesse?

Le mécanisme de la grossesse extra-utérine

Une grossesse extra-utérine n’est pas anodine. Il s’agit d’une grossesse tubaire. En fait, lors d’une fécondation normale, un spermatozoïde et un ovule se rencontrent dans la trompe. Puis l’œuf se développe en progressant vers l’utérus pour se fixer dans l’endomètre. C’est la nidation embryonnaire. Dans le cas d’une grossesse extra-utérine, l’œuf ne progresse pas vers la cavité utérine, mais se développe sur place, dans la trompe. La grossesse ne peut donc pas être viable dans tous les cas.
 
symptome  de grossesse extra uterine

Les symptômes d’une grossesse extra-utérine

Une grossesse extra-utérine se manifeste par des douleurs au niveau du bas du ventre et ou des saignements peu abondants et de coloration brunâtre. Ces signes alertent la femme enceinte tout au début de sa grossesse.
 
symptomes des grossesses extrauterines

Le diagnostic d’une grossesse extra-utérine

L’examen clinique se fait par un médecin gynécologue. Une échographie et un dosage de l’HCG (l’hormone sécrétée en cours de grossesse) permettent d’intervenir à temps et également contribue à éviter la principale complication, à savoir une rupture de la trompe et l’hémorragie interne qu’elle peut engendrer et aussi un engagement du pronostic vital de la mère.

Les causes d’une grossesse extra-utérine

Dans ce cas pathologique, l’œuf embryonnaire ne migre pas jusqu’à l’utérus et se niche au niveau de la trompe. Il peut cependant s’implanter ailleurs.

Les facteurs de risque d’une grossesse extra-utérine

Les facteurs de risque d’une grossesse extra-utérine sont variés et multiples. Parmi ces facteurs, il y a les infections sexuellement transmissibles (IST), les antécédents d’une éventuelle infection des trompes nommée aussi la salpingite qui réduisent la capacité des trompes à propulser l’œuf vers la cavité utérine et la fécondation in vitro, certaines méthodes contraceptives, le tabagisme constituent les principaux facteurs de risque.

La prise en charge d’une grossesse extra-utérine

Dès qu’une grossesse extra-utérine est diagnostiquée, trois modalités de traitements peuvent être envisageables selon les cas de grossesses en dehors de l’utérus.
– Premièrement, une injection d’un corticoïde, soit le méthotrexate, un produit médicamenteux permettant d’arrêter le développement de l’œuf.
– Deuxièmement, il y a une intervention chirurgicale dite conservatrice où la trompe est incisée pour retirer l’œuf tout en étant conservée.
– Troisièmement et dans certaines conditions lorsque la trompe est trop lésée, une ablation de cette dernière est effectuée. Il est à souligner que lorsqu’une femme a déjà connu une grossesse extra-utérine, elle est à risque de récidive. De plus il faut dire qu’une femme ayant ce risque de récidivité doit être particulièrement bien surveillée par son médecin gynécologue obstétricien dès qu’elle saura qu’elle est de nouveau enceinte et ce jusqu’à la certitude de la nidation et de l’implantation fœtale.