lait d anesse frais

Le lait d’ânesse comme substitut du lait maternel « Lait hypoallergénique »

Publié le

Plusieurs tentatives ont été faites et des procédés technologiques mis en place pour avoir une meilleure utilisation du lait de vache pour les préparations pour enfant.

par

On en cite le traitement thermique, la préparation à base de soja, et préparations largement hydrolysées. Par contre, c’est très coûteux et ça demande différentes procédures. Ainsi on peut utiliser le lait de chamelle, de jument, d’ânesse et de soja qui peuvent former des alternatives au lait de vache pour éviter les allergies.
 
Ces laits sont hypoallergéniques

Lait de vache et allergies

Le lait de vache contient plus de 20 protéines qui peuvent causer des réactions allergiques. Les fractions de caséines et la β-lactoglobuline sont les allergènes les plus communes.

Substituer le lait maternel

Quand le lait maternel ne peut pas être fournit, il faut trouver une autre alternative pour alimenter les nourrissons comme le soja ou des préparations qui substituent au lait maternel.
Toutefois, ces derniers n’ont pas un bon goût, ils sont parfois refusés par l’enfant.

Le lait de substitution miraculeux : lait d’ânesse

Concernant le lait d’ânesse, plusieurs chercheurs on démontré que le lait d’ânesse peut être un bon substitut du lait maternel pour les nourrissons touchés par de grave allergies. C’est le lait le plus sur par rapport aux autres produits. En effet, la composition du lait d’ânesse dispose de fractions lipidique et protéiques, et sa concentration en minéraux et en lactose est comparable au lait maternel.
 
Il était utilisé jusqu’au début du XXe siècle comme substitut au lait maternel. Le témoignage de 1928 du Pr Charles Porcher (1872-1933) de l’École vétérinaire de Lyon montre que la pratique se déroulait encore, mais dans une moindre mesure, dans l’entre-deux-guerres : « Il semble que l’on revienne au lait d’ânesse pour l’élevage de la première enfance, dans les cas, notamment, où le jeune est d’une santé plutôt délicate. Ce n’est pas que le lait d’ânesse ait été tout à fait abandonné, mais alors que dans les villes on le trouvait assez facilement, il y a quelque 25 ou 30 ans, quelques ânesses entretenues pour fournir leur lait en vue de la nourriture des jeunes bébés, on peut dire que ceci avait, depuis, pour ainsi dire, complètement disparu » .
 

Différences entre lait de vache et lait d’ânesse

Amedeo Conti, de l’Ispa-Cnr explique qu’au cours de leurs études, menées avec des techniques de protéomique visant à déterminer les allergènes du lait de vache et à le comparer à d’autres types de lait, ils ont remarqué une différence notable de composition entre le lait de vache et celui d’ânesse. Une différence fondée surtout sur la teneur en caséine et non en bêta-lactoglobuline, protéine tenue à tort pour être le principal responsable de la haute allergénicité de cet aliment. Ce serait en somme le secret du lait d’ânesse et le fait qu’il soit si bien toléré par les enfants allergiques est probablement dû à sa grande ressemblance avec le lait humain.
 
(Crédit photos : Asinerie des Thibauds )