lait d anesse

Le lait d’ânesse serait le lait le plus proche du lait maternel

Publié le

Pour entretenir sa beauté légendaire et maintenir la santé et la beauté de sa peau, autrefois, la reine d’Egypte Cléopâtre se baignait dans le lait d’ânesse et les romains l’utilisaient pour ses qualités thérapeutiques.

par

François Ier, roi de France éreinté par les guerres et les excès, suivra les conseils d’un médecin de Constantinople et adoptera une cure de lait d’ânesse, qui fit, dit-on, des miracles.
En effet, ce lait est un produit exceptionnel, utilisé depuis toujours. Les plus anciens témoignages historiques datent de 2 500 avant J.-C., mais il faudra attendre la renaissance pour une première vraie considération scientifique de ce lait exceptionnel.

Les vertus du lait d’ânesse :

Le lait d’ânesse, traditionnellement utilisé en Europe comme substitut du lait maternel, est considéré comme une alternative validée d’une formule hypoallergénique pour les enfants souffrants de l’allergie aux protéines du lait de vache.
Les affinités du lait d’ânesse avec le lait humain sont remarquables. Il apporte des vitamines, des minéraux et oligoéléments, des bio stimulines (immunoglobulines) et des alkylglycérols intervenants dans les défenses naturelles.
Il a été constaté que le lait d’ânesse est plus riche en sucre que le lait de vache, ce qui lui confère un meilleur goût d’où une meilleure acceptabilité, il est également moins riche en matière grasse ce qui convient aux personnes souffrants de problèmes de poids.
Cette composition exceptionnelle en a fait un complément revitalisant, régénérant, reconstituant et fortifiant. Il intervient sur les différents systèmes de l’organisme. Il est bénéfique pour toute la sphère digestive. Ses ferments régénèrent la flore intestinale. Il améliore le transit intestinal et favorise la détoxification du foie.
Il s’agit d’un lait riche en vitamines, en acides gras essentiels et en protéines et il peut être recommandé dans les cas d’allergies au lait de vache, brebis, et soja ou simplement lorsque la maman veut donner à son enfant un aliment sure et naturel.

Utilisation du lait d’ânesse :

Utilisation alimentaire :

Le lait d’ânesse est très nutritif car il contient plus de lactose et moins de matières grasses que le lait de vache . Il était utilisé jusqu’au début du XXe siècle comme substitut au lait maternel.
Plusieurs études ont montré que les protéines ont le plus haut potentiel allergénique et les enfants en sont hypersensibles, comme les β-lactoglobulines et les α-lactalbumines plus spécialement.
D’autres parts, il a été montré que chez certains enfants, il y avait une intolérance à la préparation faite à partir du lait de vache ou de chèvre.
Le lait d’ânesse peut combler l’écart que certains nourrissons non allaités peuvent avoir. Ses propriétés peuvent être dues à l’activité probiotique et le taux élevé en lactose.

Utilisation cosmétique

On s’en sert du lait d’ânesse encore aujourd’hui pour fabriquer des savons et de la crème hydratante.
Son utilisation est conseillée pour les personnes rencontrant certains problèmes dermatologiques (eczéma, psoriasis, acné).
Propriétés :
• Revitaliser et stimuler la régénération de la peau grâce aux acides gras et aminés essentiels, et à ses nombreuses vitamines
• Hydrater la peau grâce au lactosérum, protéines et glycoprotéines
• Apaiser et réparer les peaux à problèmes
• Protèger la peau du vieillissement grâce aux acides gras insaturés, aux phospholipides et à la lactoferrine.
• C’est un purificateur et assainissant cutané grâce à la présence des lysozymes et des lactopéroxydases.
• Tenseur cutané, il stimule l’irrigation de la peau.

Le lait d’ânesse est recommandé pour :
• La peau sensible et à problèmes
• La peau fatiguée, relâchée, congestionnée
• La peau de bébé et enfant
• C’est un actif régénérant, revitalisant, reminéralisant et anti-âge.

Utilisation médicale

Le père de la médecine, Hippocrate (460 – 370 av. J-C), prescrivait le lait d’ânesse pour de nombreux maux, comme les problèmes au foie, œdèmes (hydropisie), saignements de nez (épistaxis), empoisonnements, maladies infectieuses, cicatrisation des plaies et fièvres.
Une récente étude a montré une augmentation significative de la taille et du poids des enfants ayant différentes allergies et ceci en comparaison avec les sujets non traités.
Une investigation récente a montré que les personnes qui consomment le lait d’ânesse ont une augmentation du nombre de cellule mononucléaires dans le sang qui pourrait être curatif contre l’athérosclérose.