morphee

La morphée cutannée : causes, symptômes et prévention

Publié le

La morphée est une affection cutanée qui se caractérise par une sclérodermie limitée et une peau rigide. Cette maladie de la peau affecte plus les femmes que les hommes. Comment déceler les signes de la morphée ? Quelles sont les types de morphées ? Et comment prendre en charge une morphée ?

par

Les signes d’une morphée

La morphée est une dermatose qui se déclare par un épaississement cutané et une perte de l’élasticité de la peau suite à une élévation de la production de fibres de collagène. Ce sont des plaques ou des macules ou des lésions qui se développent dans une partie du corps, soit le visage, l’abdomen, le dos, la face latérale de la jambe ou la plante du pied.

Les causes d’une morphée

Les causes d’une morphée sont variables. Elles peuvent être entrainées par une infection cutanée, un accident traumatique ou une immunodépression. Dans certains cas, cette dermatose survient d’une manière idiopathique.

Les types de la morphée

Il existe une grande diversité de formes de morphée cutanée, on distingue :
 
La morphée en plaques : ce sont des tâches qui se dispersent au niveau de la peau et qui prennent une forme ovale à circulaire à elliptique, avec une taille variable de 2 à 10 cm et peut atteindre même 15 cm. Les lésions peuvent paraitre claires ou foncées, généralement de couleur brunâtre, rouge ou violacée selon l’évolution de la dermatose.
 
morphée dans le  dos
 
La morphée généralisée est en rapport avec l’intersection des plaques en confluence par exemple au niveau de la poitrine ou des membres inférieurs.
 
La morphée linéaire : les lésions cutanées se disposent et se disséminent d’une manière linéale et alignée et se manifestent par exemple d’une manière unilatérale au niveau de la face.
 
La morphée profonde : Il s’agit de lésions noyautées, rigides et palpables.

Le diagnostic de la morphée

L’examen clinique se fait par un médecin spécialiste. Un test immunologique ciblant le dosage des anticorps antinucléaires, identifier la forme de la dermatose et orienter la prise en charge adaptée.

Les conséquences sévères de la morphée

La morphée entraine sous certaines conditions des problèmes rhumatismaux, des contraintes de mobilité et des maux articulaires. Chez certains patients, il se produit une atrophie musculaire, une mélorhéostose (une hyperostose), une arthrite, voire une vulnérabilité osseuse ou une ostéoporose. Dans des cas rares, la sclérodermie circonscrite se transforme en une forme systémique.

La prise en charge de la morphée

Le traitement de cette affection cutanée dépend des antécédents du patient, de la causalité de l’atteinte et de l’évolution de la pathologie. La prise en charge se fait au cas par cas. Des traitements topiques à base de corticoïdes et des substances hydratantes sont préconisés. Pour certains sujets avec des lésions articulaires, une prise en charge orthopédique est nécessaire en association avec une rééducation kinési-thérapeutique pour l’assouplissement de la peau et l’atténuation de la rigidité articulaire. Certains cas nécessitent des biphosphonates et une supplémentassions en vitamine D. D’autres cas dans le cas d’une infection associée, une antibiothérapie est préconisée.

Témoignages

Amina G., La Marsa

Il y a un an que j’ai découvert des tâches et des plaques au niveau de la cheville et de la plante du pied, j’ai vu un dermatologue qui m’a évoqué mon atteinte par une morphée et il m’a donné un traitement topique renfermant deux pommades (daivonex et clotasol) qui ont permis d’atténuer les plaques cutanées au niveau de mon pied.

Salma J., Tunis

La morphée a atteint les bouts de mes doigts, un dermatocorticoïde, un savon doux hypoallergénique et une crème à base de calendula ont permis de soigner ma dermatose.

Salmen B., Bizerte

J’ai eu une morphée après une infection bactérienne, mon dermatologue m’a prescrit un traitement systémique à base de corticoïde, le méthotrexate. Par le biais des injections, l’effet a été satisfaisant au bout de trois mois.