La consommation de sodas nuirait à la fertilité

Publié le
sodas

Une nouvelle étude américaine met en lien la consommation de boissons sucrées avec la baisse de la fertilité. Il est actuellement prouvé que l’hygiène de vie et les habitudes alimentaires influencent la fertilité d’un couple.

Cette nouvelle étude scientifique a été réalisée par des chercheurs de l’Université de Boston, aux Etats-Unis, montrant que la consommation d’une boisson sucrée, au moins une fois par jour, serait liée à une baisse de la fertilité. Les conclusions de ces travaux ont été publiées dans le journal « Epidemiology ».

La consommation de sodas est fortement corrélée à la prise de poids, au diabète de type 2, aux maladies du foie.

Cependant à l’heure actuelle, seulement quelques études ont travaillé sur les liens des boissons gazeuses avec la fertilité. À partir d’un ensemble de questionnaires qui ont réalisés en ligne, les chercheurs ont sondé un groupe de 3828 femmes souhaitant tomber enceinte, âgées de 21 à 45 ans et vivant aux Etats-Unis ou au Canada. Leurs partenaires ont également pu participer et 1045 hommes ont également répondu aux questions.
Dans un premier temps, les volontaires ont rempli une enquête de base sur leurs antécédents médicaux, leur mode de vie, leur alimentation et leur consommation de boissons sucrées. Ils ont ensuite dû répondre à un questionnaire tous les deux mois pendant une année où jusqu’à ce que la femme tombe enceinte. Après des analyses et des réponses exhaustives, la consommation de sodas était associée en moyenne à une réduction de 20% de la fertilité du couple.
Pour les femmes qui consommaient au moins un soda par jour, leurs chances de concevoir diminuaient de 25%. D’après les résultats obtenus, la consommation de boissons énergisantes était liée à des réductions encore plus importantes de la fécondité. Ces conclusions vont dans le sens d’une étude scientifique menée en 2013 et qui avait été réalisée sur des souris qui avait démontré qu’une alimentation sucrée induisait des problèmes de fertilité.