Actualités

Découverte du premier « gène des cheveux gris »

Publié le
Découverte du premier « gène des cheveux gris »

Le secret du glamour des cheveux gris vient d’être percé !

L’âge n’est pas seul coupable. En effet pour la première fois, un lien entre le grisonnement des cheveux et un gène a été établi. Une étude, portant sur 6 000 Américains, a montré que l’apparition des cheveux gris n’est pas seulement influencée par l’environnement mais aussi par l’ADN.
La lutte contre le vieillissement, l’établissement d’une cartographie du génome, et l’étude des maladies liées à l’âge est un enjeu de grande importance, et ce n’est que depuis peu que des études génétiques s’intéressent aux système pileux.
La couleur des cheveux est liée à la production de mélanine par les mélanocytes et la concentration du pigment dans le poil ou le cheveu. Plus la mélanine est concentrée, plus le cheveu est foncé. L’apparition de cheveux blancs a lieu lorsqu’il y a un arrêt de production de la mélanine, une disparition des mélanocytes ou l’interruption de la communication de la mélanine au niveau du cheveu. La canitie ou les cheveux gris sont donc un effet de perspective, des cheveux blancs au milieu de cheveux foncés. Le gène incriminé dans l’apparition des cheveux gris est IRF4, l’un des gènes impliqués dans la régulation et le stockage de la mélanine. Cette découverte pourrait permettre de développer des façons de retarder l’apparition des cheveux blancs.
L’étude, publiée sur Nature, montre aussi l’action d’autres gènes, comme PRSS53 pour la frisure des cheveux, EDAR pour l’épaisseur de la barbe et la forme des cheveux, FOXL2 pour l’épaisseur des sourcils et PAX3 pour l’apparition du mono-sourcil.