Actualités

Diabète : responsable de 10% des décès en Tunisie

Publié le
Diabète : responsable de 10% des décès en Tunisie

Le diabète, une pathologie responsable de 10% de la mortalité en Tunisie

Une table ronde s’est tenue à l’initiative de STEDIAM et de la maison de diabète Tunisie, à l’occasion de la journée mondiale du diabète, sous le thème « le diabète en Tunisie », en partenariat avec les laboratoires Novo nordisk.

Le diabète dans le monde

Mohamed Ben Lassoued, président de l’amicale des endocrinologues et diabétologues de Sfax, a souligné qu’une femme sur dix est diabétique dans le monde. Outre les 415 millions d’adultes actuellement atteints de diabète dans le monde, 318 millions d’adultes présentent une intolérance au glucose.
D’ici 2040, le nombre des diabétiques s’élèvera à 642 millions, dont 313 millions femmes.

Le diabète en Tunisie

Dr Mohamed Abid a précisé que l’incidence du diabète est passée de 13 à 15% entre 1997 et 2005, et s’élèvera à 27% d’ici l’année 2027. Le nombre des diabétiques est estimé actuellement à environ 1,1 million dont la majorité n’est pas diagnostiquée. Ce nombre doublera en Tunisie d’ici dix ans pour atteindre près de deux millions diabétiques. La mise en place d’une politique de dépistage ainsi que l’intensification de la sensibilisation pour prévenir cette maladie permettent d’éviter les complications du diabète.

Dans le cadre des campagnes de sensibilisation programmées par STEDIAM, la société œuvre à envoyer des SMS insistant sur le dépistage de diabète ainsi que des messages interactifs via les réseaux sociaux.

Pour sa part, Najib Ben Abdallah, fondateur de la maison de diabète en Tunisie a particulièrement insisté sur l’importance de l’éducation nutritionnelle et sur la nécessité de la multiplication des campagnes de dépistage de la maladie.

Prise en charge du diabète en Tunisie

Des défaillances existent au niveau du remboursement des médicaments antidiabétique. Selon Mohamed Larbi Jelassi, responsable à Novo nordisk, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) attribue une enveloppe de 350 millions de dinars pour la prise en charge des maladies spécifiques au profit de 60 mille patients, alors qu’il y a déjà un million diabétiques. Par ailleurs, elle n’attribue qu’une enveloppe de 100 millions de dinars pour la prise en charge des médicaments. Depuis plus d’une décennie, aucun nouveau médicament antidiabétique n’a été ajouté à la liste des médicaments remboursés par la CNAM.