Actualités

L’étoile de mer, une nouvelle piste thérapeutique

Publié le
L’étoile de mer, une nouvelle piste thérapeutique

Etoile de mer contre mucoviscidose

Des travaux cliniques et 10 ans de tests et d’études ont montré que l’étoile de mer renferme une molécule active qui permet de contrer les signes de la mucoviscidose.
Il s’agit de la roscovitine qui a été découverte par Laurent Meijer dans son laboratoire du CNRS à Roscoff en 1995 alors qu’il était en train d’étudier les oeufs de l’étoile de mer.
Cette molécule fait partie des inhibiteurs de protéines kinases qui sont responsables de la régulation des divisions cellulaires.
En cas de suractivité de ces protéines, une division anarchique des cellules se produit et des cellules cancéreuses apparaissent.
Les chercheurs ont réussi à synthétiser cette molécule active en laboratoire et des essais cliniques ont été eéalisés pour prouver son efficience, notamment aux Etats Unis. La molécule active a des propriétés antibactérienne, anti-inflammatoire et anti-infectieuse.
La mucoviscidose est une maladie qui se traduit par une sécrétion importante de mucus dans les systèmes respiratoire et digestif et la quasi-totalité des patients renferment une bactérie appelée Pseudonomas aeruginosa qui est à l’origine d’infections graves des voies respiratoires.
La roscovitine a été utilisée dans les essais pour renforcer le système immunitaire des patients pendant une décennie et les chercheurs ont découvert que cette bactérie pourra réparer la principale mutation de la mucoviscidose et présente un effet antalgique.