Actualités

Étudier les éléphants pour comprendre le sommeil chez l’être humain

Publié le
Étudier les éléphants pour comprendre le sommeil chez l’être humain

C’est une étude scientifique qui vient d’être publiée dans la revue « Plos One » qui a révélé des résultats surprenants en réalisant une étude sur les éléphants afin de comprendre l’insomnie chez l’homme et pouvoir la traiter.

Comprendre l’insomnie grâce aux éléphants

Ce sont des chercheurs de Bostwana et de l’Afrique du Sud qui ont analysé les travaux de l’étude sur le sommeil d’éléphants. Ces gros animaux dorment en moyenne deux heures et c’est la durée la plus courte de sommeil chez les mammifères.
Pour recueillir ces données, les scientifiques de l’université du Witwatersrand en Afrique du Sud ont suivi deux éléphantes du parc national de Chobe au Botswana pendant une période de 35 jours. Le suivi de ces animaux gigantesques a été effectué par trois procédés spécifiques : des capteurs de mouvements implantés dans leur trompe que les animaux posent sur le sol pendant leurs périodes de repos, un système de localisation GPS et un gyroscope pour repérer la position allongée ou de stature debout. Les scientifiques ont pu étudier l’alternance entre les périodes d’activité et la durée de sommeil, et ont mis en avant des détails associés.
Les scientifiques ont observé qu’en plus d’une durée quotidienne de sommeil très courte, les éléphants pouvaient rester durant 46 heures sans dormir et ce de manière répétée. En outre, ces intervalles de veille concordent à la présence dans l’environnement d’un prédateur ou d’activités humaines importantes et, intégralement, des périodes d’activités intense. Après une longue période de veille, les deux femelles ne semblaient pas avoir besoin de récupérer. Les éléphants dorment très peu au cours de la journée. Ils prennent une position peu allongée, tous les trois ou quatre jours, ce qui ne représente pas que 14% de la totalité de la durée du sommeil. Les éléphants se privent du sommeil paradoxal, ce qui représente une phase importante pour la mémoire et le renforcement des capacités cognitives. Alors qu’on sait que les éléphants sont dotés d’outils exceptionnels pour la mémoire.
En fait, le sommeil des éléphants renferme une phase principale d’une heure et plusieurs phases réparties à peu près à une vingtaine de minutes.

Les scientifiques se sont interrogés sur le phénomène de renforcement des capacités cognitives et sur la durée écourtée du sommeil. Les réponses à ces questions permettraient de découvrir le processus de l’insomnie chez l’homme et de révéler les mystères qui entourent le phénomène du sommeil sachant que l’insomnie sévère a progressé au cours de cette décennie. En France par exemple, 10% de la population active souffre d’insomnie. La dérégulation des fonctions métaboliques et le manque de sommeil affectent la capacité d’apprentissage et les aptitudes cognitives et élève le risque de survenue d’anomalies cardiovasculaires.