Actualités

L’exposition quotidienne aux aldéhydes déclenche des cancers

Publié le
L’exposition quotidienne aux aldéhydes déclenche des cancers

Les aldéhydes ne sont pas effets pour la santé de l’être humain

Les aldéhydes sont des composées organiques naturellement présents dans l’environnement.
Ces substances chimiques sont également présentes dans des produits fabriqués par l’homme, comme les produits cosmétiques, les produits détergents, les produits d’échappement des voitures, la peinture, etc.
Ces composés chimiques ne sont pas effets pour la santé de l’être humain. En effet, lors d’une étude publié dans le numéro de ce mois dans la revue « Cell ». Cette recherche s’est concentré sur l’étude du gène « BRCA2 » qui peut entraîner une multiplication anarchique de cellules induisant des cancers comme le cancer du sein et de l’ovaire chez les femmes et le cancer de la glande prostatique chez les hommes.
Les chercheurs anglais de l’unité de recherche médicale sur le cancer de l’Université de Cambridge et les scientifiques suisses du Département de biologie de l’Institut des systèmes moléculaires et biologiques ont constaté que l’exposition aux aldéhydes et aux formaldéhydes expose les sujets à une réduction de la quantité de protéines qui contribue à la réparation de l’ADN. Dans le cas d’une mutation hérité, le sujet produit moins de protéine pour réparer les gènes mais aussi les aldéhydes diminuent la quantité de protéines qu’un gène synthétise. En laboratoire, les chercheurs ont pu constater que les aldéhydes dégradent l’entité protéique BRCA2. Dans ce cas, les scientifiques ont comparé deux copies normales de la protéine BRCA2 et deux copies hétérozygotes, ils ont perçu la décomposition de BRCA2. Une cellule, ayant deux copies normales de la protéine BRCA2, malgré une exposition aux aldéhydes, peut continuer à fabriquer d’une façon normale les protéines capable de maintenir stable et de réparer la structure chromosomique. Une cellule n’ayant qu’une copie normale de BRCA2 ne peut synthétiser normalement et avec une quantité suffisante les protéines ayant la capacité de réparer les structures chromosomiques et donc cela engendre un effet invasif et un développement d’une atteinte oncologique.
Cette découverte démontre que les sujets porteurs de mutations du gène BRCA2, exposés aux produits aldéhydes dans leur environnement, vont avoir une diminution de la quantité de protéines de réparation et voir le risque de survenue d’un cancer augmenter.

Cependant, il est difficile d’échapper complètement à ces produits répandus dans l’environnement.

Sources : Revue Cell – Aldehydes Pose a Threat to BRCA2 Mutation Carriers et A Class of Environmental and Endogenous Toxins Induces BRCA2 Haploinsufficiency and Genome Instability