défilé Gucci - fashion week 2018 à Milan

Fashion Week Milan 2018: le défilé extravagant signé GUCCI !

Publié le

Des cornes en guise d’accessoire de tête, un troisième œil sur le front et une tête décapitée dans les mains d’un des mannequins de la collection Gucci Automne-Hiver 2018/2019 qui est d’ailleurs, le défilé qui a bousculé les standards de la Fashion Week à Milan.

par

Le Mood un peu trop sinistre !

mood sinistre
 
Le défilé de Gucci a eu lieu le 21 Février, à Milan, dans une salle où le décor, aux allures d’un bloc opératoire a été jugé «glauque» par plusieurs: des tables d’opération, des lampes Scialytique et, surtout, la couleur vert-bouteille des murs qui rappellent instinctivement l’ambiance purement médicale froide et terne.
Le défilé a débuté à 15h de l’après-midi et les premiers mannequins ont commencé leur Catwalk avec la sonnerie d’un téléphone laissé sur le répondeur et une musique classique douce, mais frissonnante à la fois ! Le son rappelle les notes de musique dans les films de suspense annonçant une scène stressante…A un certain moment, on entendrait même le battement de cœur d’un patient et le tapotement sur le clavier d’un ordinateur (nous présumons). Mais qu’est ce que tout cela signifie ?!
 
defile Gucci 2018 Milan
 
show Gucci-2018

Les créations GUCCI

Il est presque inenvisageable de penser à détrôner ce défilé qui restera le plus critiquable de la Fashion Week parce qu’on en a vu des belles: un mannequin ayant une tête décapitée similaire à la sienne dans les mains. Un autre mannequin qui portait un bébé dragon (les fans de Game of Thrones, vous êtes là ?), en plus des cornes de faune pour accessoiriser la tête, une housse de vêtements presque transparente que nous pouvons désormais enfiler sur les tenues portées et un serpent entre les doigts ayant la même couleur que la robe. Ces articles ont été les plus marquants parmi d’autres plus morbides et perturbants dans de ce Fashion Show signé Gucci.
 
Création Gucci-2018

GUCCI la marque accusée d’appropriation culturelle?

La maison Gucci n’a pas manqué de lancer des indices pour décoder les messages subliminaux portés dans ce défilé jugé «choquant», révélant ainsi une créature inventée par le styliste Alessandro Michele, nommé le «Cyborg Gucci».
En effet, le « Cyborg Gucci » est une créature post-humaine qui n’a aucune identité biologique mais qui essaie de s’exprimer en portant des vêtements qui n’ont aucune coordination ensemble mais qui rappellent toutes les cultures, époques et tendances.
Nous pourrons y trouver un mannequin portant une jupe Ecossaise des années 50 avec une chemise pop américaine des années 80 et un chapeau noir en forme de pagode chinoise depuis la création des toits asiatiques.
C’est d’ailleurs pour cette raison que la marque est accusée d’appropriation culturelle : à cause d’un turban d’origine Asiatique porté par un mannequin blanc! Ceci est un exemple parmi d’autres mais c’est ce qui fait le génie du styliste car il a bien insisté sur le fait qu’il ne s’agisse pas d’une appropriation culturelle mais bien d’une coexistence générale d’un « Cyborg » qui n’a aucune identité, aucune orientation sexuelle et aucune race.