Un jeu vidéo pour diminuer le risque des démences chez les sujets âgés

Publié le
jeu vidéo d'exercices cérébraux

Certains jeux vidéos diminueraient le risque des démences chez les sujets âgés

L’étude, publiée dans la revue « Alzheimer’s and Dementia : Translational Research and Clinical Interventions » en novembre 2017, financée par les Instituts nationaux américains de la santé, a été menée sur 10 ans avec 2802 participants en bonne santé âgés de 65 ans et plus au début de l’expérience et répartis en un groupe de contrôle et 3 groupes expérimentant chacun un type de programme/jeu vidéo : l’un exerçant la mémoire, l’autre le raisonnement et le dernier la vitesse de décision.
10 sessions d’entrainement ont été dispensées sur une période de 6 semaines, puis jusqu’à quatre sessions d’entrainement de rappel délivrées à 11 mois et une seconde série de quatre sessions de rappel à 35 mois.
Les participants ont été testé après les cinq semaines puis tous les ans pendant 5 ans et enfin une dernière fois dix ans après le début de l’étude.
Les résultats montrent peu de différence entre le groupe témoin et les groupes exerçant leur mémoire ou leur raisonnement. Par contre les chiffres montrent que le groupe exerçant sa vitesse de décision a 29% moins de risque de démences et plus la personne s’entraîne plus le risque baisse.
L’exercice entraînant la vitesse de décision est distinct des deux autres, en tant que technique perceptive / cognitive, car il demande une amélioration constante de l’efficacité du traitement de l’information de base grâce à des mécanismes d’apprentissage implicites.

Les résultats de cette étude montre que la pratique de jeux vidéos d’entrainement et d’exercices cognitifs permettrait une diminution moyenne significative de 29% du risque de la démence par un renforcement des capacités mentales.

Toutefois ces résultats font débat parmi les spécialistes, comme le professeur en psychiatrie Rob Howard de l’University College de Londres cité par l’AFP : « Ces résultats indiquant une réduction apparente du risque de démence après avoir effectué seulement quelques heures d’entraînement à des exercices cognitifs, sont plutôt surprenants et devraient être jugés avec réserve. Je trouve invraisemblable qu’une pratique aussi brève de ces exercices mentaux puisse avoir eu cet effet ».

Source : Alzheimer’s and Dementia : Translational Research and Clinical Interventions – Speed of processing training results in lower risk of dementia – Crédit photo : Brain HQ – jeu ‘Double Décision’