Actualités

Journée mondiale de la trisomie 21

Publié le
Journée mondiale de la trisomie 21

Le 21 mars de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale de la trisomie 21.

Cette année, cette journée souligne le 12ème anniversaire de cette journée mondiale de cette pathologie engendrant une déficience mentale.
Pour cet événement, cette célébration s’est concentrée sur le thème : «Trisomie 21 : un handicap ? Changeons de cap !».
La trisomie 21 est une anomalie chromosomique congénitale provoquée par la présence d’un chromosome surnuméraire pour la 21ème paire chromosomique. Ses signes sont très clairs, un retard cognitif est observé, associé à des modifications morphologiques et physiques particulières.

C’est l’une des maladies génétiques les plus communes dans le monde et dans notre pays. Il s’agit d’un arrangement chromosomique naturel qui a toujours fait partie de la condition humaine, qui existe dans toutes les régions du monde et qui a généralement des conséquences différentes sur les capacités d’apprentissage, les caractéristiques physiques ou la santé.
Un bon accès aux soins de santé, aux programmes d’intervention précoce et à une éducation ouverte à tous, ainsi que des travaux de recherche appropriés, sont indispensables à la croissance et au développement de l’individu. Avec les avancées de la médecine concernant le diagnostic prénatal, le test génétique et le suivi paramédical, la qualité de vie des personnes porteuses de la trisomie 21 s’est considérablement améliorée, ainsi que leur espérance de vie, leur réhabilitation scolaire et leur insertion dans le monde socio-professionnel.

Le nombre annuel de naissances atteintes par la trisomie 21 sont estimés à 200 nouveaux nés. L’incidence de la maladie est d’une atteinte sur 700 naissances. Parmi les facteurs de risques de la trisomie 21, la grossesse tardive de la femme, soit à 40 ans et plus.

C’est au contact des personnes trisomiques et plus largement des personnes handicapées que la société devient plus tolérante face aux différences et assimile plus facilement la notion d’intégration. En outre pour cette année, le regard est porté sur ce que ces personnes trisomiques apportent et la manière dont elles questionnent leur environnement et contribuent à faire évoluer les pratiques et les préjugés. Un enfant trisomique peut grandir et évoluer comme les autres enfants. Il peut apprendre et progresser grâce à une prise en charge sanitaire, psychologique et éducative adaptée.


En savoir plus : page facebook Association Tunisienne des Personnes Porteuses de Trisomie 21