Actualités

Noyade sèche

Publié le
Noyade sèche

Un danger mortel sournois guette nos enfants lors des baignades

C’est un fait divers qui vient de mettre en émotion toute la blogosphère et particulièrement tous les parents anxieux à l ‘approche des vacances d’été.
Houston, Etats-Unis, un enfant est mort noyé, une semaine après s’être baigné. En cause, un phénomène rare mais dangereux, la noyade sèche ou noyade secondaire.
La journée de baignade en famille s’est transformée en cauchemar pour les parents du petit Francisco âgé de 4 ans qui en se baignant a juste « bu la tasse ». Incident plutôt anodin et sans gravité. A sa sortie de l’eau l’enfant avait le ventre lourd et douloureux, mais ses parents n’ont pas fait le rapprochement.
Les jours suivants, l’enfant a souffert de diarrhées et vomissements, il était irritable, un peu pâle, et une semaine après la baignade, il s’est plaint de douleurs à l’épaule puis subitement, arrêt cardiaque. Sept jours après la baignade l ‘enfant est mort, subitement, laissant ses parents choqués dans une totale incompréhension. c‘est le rapport de médecine légale qui a posé, malheureusement trop tard, le diagnostic, il s’agissait d’une noyade sèche : les poumons étaient remplis d’eau.
La noyade secondaire ou noyade sèche se produit quand une personne se trouve involontairement la tête sous l’eau, et qu’elle commence à bloquer sa respiration, par réflexe. Dans 90% des cas, cette personne inhale des quantités d’eau plus ou moins grandes et dans les 10% des cas restants, un spasme glottique survient, ce qui signifie que les voies respiratoires supérieures se ferment par réflexe et que la personne ne peut plus respirer. Après inhalation, les poumons se remplissent d’eau. Selon l’endroit de la noyade (piscine avec eau chlorée, mer, baignoire), le liquide est plus ou moins nocif pour les poumons. Le liquide peut entraîner une détresse respiratoire ou une infection pulmonaire chimique. Il est important de savoir que ces complications pulmonaires peuvent survenir très rapidement mais aussi des heures ou quelques jours après la noyade.
Il est donc très important de rester vigilant et de surveiller tous les signes de détresse respiratoire ou anoxique (par baisse de l’oxygène dans le sang) durant les jours qui suivent une immersion involontaire sous l’eau. Cette observation peut avoir lieu après une consultation médicale soit à l’hôpital soit à la maison.

Voici les principaux signes qui peuvent alerter sur une noyade sèche chez l’enfant : diarrhée, vomissements, une fièvre persistante, une toux persistante, une extrême fatigue, un changement radical d’humeur, cyanose des lèvres, difficultés respiratoires. Devant les premiers signes, il faut vite hospitaliser l’enfant en milieu de réanimation afin d’éviter l’arrêt cardiaque par asphyxie.