Actualités

Parodontite et risque de cancer chez les femmes

Publié le
Parodontite et risque de cancer chez les femmes

Les maladies parodontales chez les femmes pourraient induire un risque de cancer avant la ménopause

Une étude américaine indique que le lien entre parodontite et cancer serait plus grand avec les tumeurs affectant l’œsophage, mais aussi le poumon.
Les maladies parodontales et la ménopause seraient de puissants facteurs de risques de cancer.
Ces travaux ont été menés par des scientifiques de l’Université du Texas et de Buffalo. Ils se sont basés sur les informations médicales de la Women’s Health Initiative, en analysant un groupe de 65 869 femmes et leur état de santé. Après huit ans de suivi, les scientifiques ont consigné 7149 cas de cancer.
Ils ont démontré qu’une maladie parodontale augmentait de 14% le risque de survenue d’une tumeur.
En fait, l’affection parodontale augmenterait par trois le risque de cancer de l’œsophage, par rapport à des femmes ‘saines’.
Néanmoins, les scientifiques ont indiqué que les mécanismes à l’origine de ce lien restaient pour le moment non élucidés.
Les pathologies parodontales correspondent à des altérations des tissus de soutien des dents, soit la gencive, le ligament et/ou l’os alvéolaire. Parmi ces maladies parodontales, il y a les gingivites ne touchant que la gencive et qui sont des affections à symptômes légers et le plus souvent bénignes. Les parodontites survenant au niveau du ligament et de l’os s’avèrent bien plus graves. Elles peuvent provoquer la perte de la dent et retentir sur tout l’organisme. Les parodontites favoriseraient les maladies cardiovasculaires, les polyarthrites rhumatoïdes, le développement d’un diabète de type de 2 et les maladies cancéreuses.