manger moins vite pour perdre du poids

La perte de poids dépend de la vitesse des repas

Publié le

Il est grand temps de ralentir lors des pauses déjeuner.

Le rythme auquel chacun mange aurait un lien sur la perte ou le gain de poids, selon une étude japonaise publiée ce mardi 13 février 2018. Cette étude scientifique, menée près de 60.000 patients diabétiques, démontre que la vitesse à laquelle les participants déclarent avaler leur repas influe sur l’évolution de leur poids.

Deux autres conseils alimentaires permettaient également de perdre du poids, comme ne pas manger après le repas du soir, ni dans les deux heures qui précèdent le coucher.

Les changements dans la vitesse à laquelle nous mangeons peuvent entraîner des changements dans l’obésité, l’IMC (indice de masse corporelle) et le tour de taille, indiquent les chercheurs de l’Université de Kyushu qui ont travaillé sur cette étude publiée par la revue BMJ Open. Par ailleurs, d’après les scientifiques japonais, « Des interventions visant à réduire la vitesse des repas peuvent être efficaces pour prévenir l’obésité ».
Les scientifiques japonais se sont intéressés aux dossiers médicaux, entre 2008 et 2013, de 59.717 personnes atteintes de diabète de type 2, maladie qui résulte bien souvent d’un problème de surpoids. Les personnes disant manger « lentement », 7% d’entre elles, avaient dès le départ un tour de taille moins élevé en moyenne.