Actualités

Pertes de poids rapide inefficaces et facteurs de récidive d’obésité

Publié le
Pertes de poids rapide inefficaces et facteurs de récidive d’obésité

Une perte faible mais régulière de poids plus efficace pour contrer la surcharge pondérale

Perdre des kilos vite et sur une courte période pourrait entraîner une récidivité en cas d’obésité.
C’est ce qu’indique une nouvelle étude américaine publiée dans la revue médicale « Obesity ».
En fait, mener un régime d’une manière douce et stable assure une perte de poids progressive et au long cours.

Les chercheurs américains de l’Université Drexel de Philadelphie ont considéré un groupe de 183 patients en surpoids ou obèses suivant un régime spécifique durant une période de 12 mois.
Les participants à cette étude ont suivi des menus à base de substituts de repas et adopté des comportements particuliers comme l’auto-surveillance, le contrôle de leur poids et une pratique d’exercices physiques. Ils ont aussi assisté à des séances de groupes chaque semaine durant lesquelles ils étaient pesés.

Les scientifiques ont montré que les personnes ayant perdu beaucoup de poids en six ou 12 semaines de régime, avaient plus de difficulté à maintenir un poids stable un an ou deux après le début du régime.
Ils ont démontré que la clé d’un régime efficace est la perte du poids de façon régulière, douce et stable. Il est plus approprié de perdre 500 grammes que deux kilos chaque semaine. Enfin, l’auteure principale de cette étude, Emily Feig a conclu : « «Il semble que le développement, dès le début d’un programme de contrôle du poids, de comportements stables et répétitifs liés à l’apport alimentaire et à la perte de poids est vraiment important pour maintenir les changements à long terme ».

Source : Revue Obesity – Variability in Weight Change Early in Behavioral Weight Loss Treatment: Theoretical and Clinical Implications