siege du ministere de la sante Tunis

Réhabilitation des hôpitaux publics

Publié le

Le ministre de la santé exige 770 millions de dinars pour le budget du ministère de la santé

Le ministre de la santé Mr Slim Chaker a exigé une enveloppe de 770 millions de dinars pour le budget du ministère de la santé afin d’assurer la réhabilitation et l’aménagement des hôpitaux dans différentes régions du pays.
Par ailleurs, l’octroi de 770 millions de dinars est au profit des hôpitaux publics et de la pharmacie centrale constituant l’une des décisions majeures de la réunion qui s’est tenue le lundi 18 septembre 2017 au siège du ministère de la santé. En effet, lors d’une déclaration médiatique, le ministre a fait savoir que son département appelle à la réunion d’un conseil interministériel pour examiner cette question qu’il a qualifié de « pressante ».
D’autre part, le ministre de la santé a indiqué qu’il aura une rencontre le 4 octobre 2017 avec le ministre de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement, Mohamed Salah Arfaoui, en vue d’examiner les moyens pour la résolution et l’exécution des travaux d’aménagement et de restructuration des institutions hospitalières ainsi que la mise en œuvre de nouveaux projets dans le secteur de la santé et dans plusieurs gouvernorats.
La réunion tenue au sein du ministère pour discuter le budget du ministère s’est également consacrée aux programmes des directions régionales de la santé pour la prochaine période et les dispositifs nécessaires pour éviter le manque des financements dans les hôpitaux publics ainsi que la disponibilité d’ambulances et de véhicules de transport sanitaire, et les moyens d’éviter la pénurie de médicaments ainsi que l’état des lieux des médecins spécialistes dans les régions.
À cet égard, le ministère de la santé a souligné qu’il a été convenu de renforcer d’avantage la coordination entre le ministère, les départements de santé dans les gouvernorats et les citoyens. Dans ce sens, les directeurs régionaux auront toute la latitude de prendre les mesures qu’ils jugent nécessaires pour résoudre les problèmes qui existent dans leurs régions et de traiter des affaires comme la corruption. Durant la réunion qui s’est tenu récemment avec les directeurs régionaux de la santé, un autre rendez-vous a été fixé dans les trois prochains mois pour évaluer la situation du secteur.

Crédit Photo : Siège du ministère de la santé par Youssef Ben Saad — CC BY-SA 4.0