Actualités

Semaine mondiale du glaucome

Publié le
Semaine mondiale du glaucome

Aucun signe, aucune douleur. Jusqu’aux premiers troubles visuels, la visite chez l’ophtalmologue, puis l’examen, c’est un glaucome.

La semaine mondiale du glaucome se déroule du 13 au 17 mars 2017

Le glaucome est une pathologie oculaire qui sans une prise en charge adaptée cause une cécité.

Un diagnostic précoce permet des cas évitables de pertes de la vision. Cette maladie se traduit par une lésion du nerf optique et entraîne une altération du champ visuel et une perception réduite de la vue des espaces environnants.
Les patients atteints d’un glaucome vont avoir leur vision se réduire depuis la périphérie vers le centre.

Les sujets présentant une hypertension artérielle présentent un risque accru de développer un glaucome. Plus de 70 millions de personnes sont touchées par le glaucome dans le monde. Le glaucome atteint 2% de la population pour les sujets âgés au de là de 45 ans.

Les premiers signes de cette pathologie oculaire peuvent survenir d’une manière insidieuse. Le glaucome est une affection oculaire qui progresse lentement et ce n’est que quand les dommages sont déjà considérables, que le patient remarque qu’il voit moins bien.

Cette maladie ophtalmique demeure aujourd’hui l’une des premières causes de la cécité.

Grâce à l’examen clinique précoce, de prescrire une thérapie efficace dans presque tous les cas et d’éviter que la perte du champ visuel ne s’aggrave. Cependant, les dégâts de la vue déjà existants ne peuvent pas être réparés. C’est pour cette raison que les suivis réguliers chez un ophtalmologue sont très importants puisqu’ils permettent de diagnostiquer le glaucome à un stade précoce et grâce à la prise en charge, le champ visuel du patient encore peu atteint est préservé.

La prise en charge du glaucome se fait généralement de gouttes de collyres instillés quotidiennement tout au long de la vie. Ils ont pour but de faire baisser la tension de l’œil et permettent de ralentir l’évolution de la maladie.
Un recours au laser ou à la chirurgie permet également de traiter cette pathologie oculaire.
Le dépistage des facteurs de risques du glaucome, dure une dizaine de minutes. Les trois tests de dépistage sont indolores et sont réalisés : une mesure de la tension intraoculaire et de l’épaisseur de la cornée, un examen du fond de l’oeil sans dilatation et, si besoin, un champ visuel de dépistage.

La mobilisation et la campagne sur le glaucome a été lancée cette semaine mondiale est intitulée « Ne laissez pas le glaucome vous voler la vue », elle a pour objectif de sensibiliser les adultes âgés de plus de 40 ans sur cette maladie courante mais que le grand public méconnaît.