Actualités

Le tabagisme des femmes enceintes altère la fonction rénale des bébés

Publié le
Le tabagisme des femmes enceintes altère la fonction rénale des bébés

Au cours de la grossesse, fumer est extrêmement nocif pour les bébés.

Toutes les études scientifiques s’accordent sur ce fait nuisible concernant les femmes enceintes tabagiques.
Le tabac hausse le risque de malformations et les risques de troubles du comportement chez l’enfant, hausse le risque de malformations congénitales, de stérilité, induit une puberté précoce, c’est pour cette raison qu’il vaut mieux écraser sa clope dès que le test de grossesse se révèle positif. C’est une étude scientifique qui a été conduite par l’université de Kyoto et les chercheurs japonais viennent d’additionner une autre séquelle grave liée au tabac au cours de la grossesse. En fait, le tabagisme maternel perturberait également la fonction des reins chez
l’enfant. Selon ces travaux des scientifiques japonais, édités dans la revue spécialisée « Clinical Journal of the American Society of Nephrology (CJASN) », les bébés nés de mamans fumeuses avaient environ 1,24 fois plus de risque de souffrir de troubles rénaux par rapport à la moyenne. Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs japonais ont oeuvré en analysant les résultats d’une cohorte renfermant 44 595 enfants, qu’ils ont suivis de la naissance jusqu’à leur troisième année. Dans le groupe de contrôle, un pourcentage 4,4 % des mamans fumaient avant de tomber
enceintes, et 16,4 % de celles-ci ont continué à fumer durant leur grossesse. Les enfants avaient droit d’une manière périodique à un test urinaire, qui servait à mesurer le taux de protéines dans leurs urines, soit le dosage de l’albumine. Lorsque cette protéine est présente, on parle de protéinurie. Ainsi, cette condition montre des troubles rénaux, c’est l’insuffisance rénale chronique. Les scientifiques japonais ont constaté qu’à l’âge de 3 ans, un taux de 1,7 % des enfants dont les mamans étaient tabagiques pendant la grossesse et ont relevé une protéinurie contre 1,6 % pour les enfants dont les mères avaient cessé de fumer au début de la grossesse et 1,3 % pour les enfants dont les mamans étaient non fumeuses.
Les chercheurs japonais ont indiqué que les femmes enceintes qui fument doivent penser à la santé de leur futur enfant et faire un sevrage tabagique.